Cyna  
*
 
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
224 944 Messages dans 1 873 Topics par 582 Membres. Dernier membre: wakabayashy
Voir les plus récents messages du forum.
 
   Accueil   Aide Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous  
14 Décembre 2018 à 21:38
Pages: 1 [2]  Toutes   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Topic: AstroBoy  (Lu 12826 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce Topic.
Hors ligne Homme kgeg
Cynéens
Cynarque
*****
Messages: 6 264
Âge : 39
Où : Ligne 50 Porte des Postes - Faches Mairie


Et mes rêves se brisent sur tes phalanges...


WWW
« Répondre #15 le: 18 Juin 2004 à 14:41 »

Citation
Citation
Y'a personne qui aime Astro sinon ici ? ouin
Pourquoi crois-tu que je connais encore le générique après 20 ans ?!

Peut être parce que...

Citation
C'est mon psy qui va être content !!

Y'a t'il quelqu'un de sain d'esprit dans la salle ?  P

Kgeg...qui veut des pillules oranges lui aussi...
Hors ligne Frag
Cynoix
Cyntoqué
***
Messages: 810
Âge : 46


WWW
« Répondre #16 le: 18 Juin 2004 à 14:53 »

Naah !! J'adorais Astro quand j'étais gosse...
Surtout les épisodes où il se bat contre un robot rouge qui s'avère être son frère.

Il faudra que j'essaye cette nouvelle série pour voir si elle a gardé le charme de l'ancienne.
Hors ligne Homme kgeg
Cynéens
Cynarque
*****
Messages: 6 264
Âge : 39
Où : Ligne 50 Porte des Postes - Faches Mairie


Et mes rêves se brisent sur tes phalanges...


WWW
« Répondre #17 le: 18 Juin 2004 à 15:03 »

Citation
Naah !! J'adorais Astro quand j'étais gosse...
Surtout les épisodes où il se bat contre un robot rouge qui s'avère être son frère.

Il faudra que j'essaye cette nouvelle série pour voir si elle a gardé le charme de l'ancienne.

Et tu te rappelles celui où des robots rouges faisant la chenille ressemblant à des footballeurs américains débarquent et font bobo au chien d'Astro  ouhla

'tain pas content Astro d'ailleurs, sa frangine pleurait en plus ( crois mêmê que c'est la frangine qui fout une branloutte  aux méchants...)

Moi...j'ai encore le générique en 33 tours... classe  
Hors ligne Frag
Cynoix
Cyntoqué
***
Messages: 810
Âge : 46


WWW
« Répondre #18 le: 18 Juin 2004 à 15:24 »

Citation
'tain pas content Astro d'ailleurs, sa frangine pleurait en plus ( crois mêmê que c'est la frangine qui fout une branloutte  aux méchants...)
Règle numéro 1 de la robotique : Faut pas faire pleurer la soeur d'Astro !
Et ils l'oublient tous !!!

Sinon, au dernier E3, ils ont annoncé la sortie du jeu AstroBoy sur Playstation 2 aux States.
Hors ligne Homme kgeg
Cynéens
Cynarque
*****
Messages: 6 264
Âge : 39
Où : Ligne 50 Porte des Postes - Faches Mairie


Et mes rêves se brisent sur tes phalanges...


WWW
« Répondre #19 le: 18 Juin 2004 à 15:38 »

Citation

Sinon, au dernier E3, ils ont annoncé la sortie du jeu AstroBoy sur Playstation 2 aux States.


C'est Sega qui est en charge du jeu...ca sera réalisé en cellmachin...( non non pas en pâte à sel... ^^;  )





Et ici...sûrement une grande révélation du jeu : Astro est Dieu !!  rolleyes

Hors ligne Homme Damien
Cynéens
Talking Head
******
Messages: 10 557
Âge : 41
Où : Q6M7C


Torréfacteur en Chef des Autruches


« Répondre #20 le: 19 Juin 2004 à 16:52 »

Citation
Au niveau du langage utilisé, en tout cas dans la version française du manga (par Glénat)...Il y a beaucoup d'injures.

St. Matt

Des injures ? Tiens donc, je suis très étonné...

Le seul tezuka traduit que je n'ai pas lu... une erreur de ma part, Nao ? unsure

C'est toujours Jacques Lalloz qui s'est chargé de la traduction ?

Kgeg : cellshading (like Zelda entre autres ;) )

Bon alors que dire d'astroboy... un article de mon cru ;)

Citation
Nous commençons par l’anime noir et blanc datant de 1963 qui représente le premier dessin animé japonais ! Ce prototype se laisse agréablement regarder au second degré, après avoir pris en compte les balbutiements de l’animation ou encore de la mauvaise synchronisation des mouvements des lèvres avec la voix. Le première image que nous voyons renvoi directement, sous forme d’hommage, à la première page du premier manga moderne EN 1946, « l’île au trésor » (Shin Takarajima_ 信 宝島) : le héros, un jeune garçon prénommé Tobio (とびお), roule à tombeau ouvert sur une autoroute à bord de sa voiture volante. Cette récurrence de l’automobile dans les ouvrages de Tezuka tend à présenter de sa part une séméiologie symbolique de la société postmoderne. Mais un accident de voiture le tue sur le coup et son père, le professeur Tenma se lance dans le projet de faire « ressusciter » son fils en créant un robot de la taille d’un enfant. Quelques rires démentiels plus tard, le travail à la chaîne commence ; chaque partie de l’humanoïde est confiée à une équipe dirigée par un chercheur. Le travail s’effectue sur un mode comique même si le passage tend davantage à mettre en exergue les dangers pour l’homme à exercer certaines tâches périlleuses qui peuvent engendrer des blessures béguines ou graves (électrocution, saut d’un ressort pouvant éborgner, etc…). L’étape difficile de la confection du robot préfigure le besoin de confier certaines professions industrielles à des corps résistants à la fatigue et insensibles à la douleur, comme des robots par exemple… . Le jour J tant attendu arrive et c’est dans un ballet de lumières orchestrée par la 9ème symphonie de Beethoven que le professeur Tenma compose sur son ordinateur central « les notes » qui insuffleront la vie nécessaire à sa créature pour qu’elle se mettent à vivre. Un revival de Frankenstein se met en place. Au cours de l’éducation de Tobio, le jeune robot apprend à se tenir droit, à jouer et à étudier comme n’importe quel enfant… jusqu’à ce que son géniteur-créateur se rende compte qu’il ne grandira jamais. A cet instant, le concept du l’ « homme du moratoire » qui décide de retarder le plus possible son entrée dans la vie active se fait pressentir. Atomu est involontairement le premier otaku, demeurant un éternel enfant vivant dans l’insouciance du lendemain et des plaisirs les plus simples. Le professeur Tenma, ne supportant pas l’idée d’avoir un enfant qui n’évolue pas, décide de le vendre à un centre d’attraction où les numéros sont tous effectués par des robots : le robotto cirucusu (ロボット サーカス). Le monsieur Loyal, appartenant à la galerie de poncifs dans l’œuvre de Tezuka, accepte le marché du professeur Tenma qui le lui vend. A cet instant, on observe sur le contrat le nom scientifique de Atomu et sa date de naissance : Robot C8, né le 1er novembre 2001. Cette date est importante du fait quelle reculera à chaque version, car l’anachronisme ou les affabulations d’une époque ne peuvent plus être validées dans une autre. Puis vient la première représentation d’Atomu dans le cirque où il doit affronter un avatar du légendaire golem, un syncrétisme entre le bibendum Michelin et les Space Thunder de Grendizer : Gorem (ゴーレム). Le combat tournera à l’avantage du jeune robot mais refusera de l’achever, dérogeant à la règle de l’arène mais respectant son espèce autant qu’un homme respectera la vie d’un de ses congénères. La machine n’est pas encore perçue comme irremplaçable mais Tezuka agrémente sa série de plusieurs notes qui penchent la balance de l’injustice en faveur des robots. A ce moment intervient le second savant-clé de la saga, le professeur Ochanmizu avec son inénarrable gros nez si « tezukien » dans sa forme. Il se lance aussitôt, de façon assez maladroite et impulsive, une plaidoirie en faveur d’Atomu et contre le spectacle que doit s’infliger un robot pour le plaisir inutile et cruel mais ô combien sempiternel de l’homme réclamant au César la tête du vaincu après un terrible combat. Le directeur du cirque dispose de papiers en bonne et due forme et le professeur, dépité, s’en va. Après la représentation, le tuteur du robot décide de le priver d’énergie, de la même façon qu’une mère interdirait à son fils de sortir le soir ou d’avoir un cadeau. Vingt ans après la défaite de 1945, l’esprit du sacrifice reste toujours ancré dans l’inconscient japonais collectif lorsque Atomu rencontre des congénères en panne d’énergie jusqu’à ce que le jeune Tobio décide de leur fournir gracieusement un peu de la sienne à chacun d’entre eux. Cet acte se reproduira lors de l’incendie du cirque suite à une cascade à base d’énergie atomique. Le directeur sera sauver des mains d’Atomu. La morale à cet épisode ? Aimez tout ce qui est vivant, sachant que le robot doit être considéré comme un humain au regard de la promulgation d’une série de lois. Humanisé, le robot commencera alors à faire la distinction entre le Bien et le Mal ; à ce moment là certains robots se rangeront du mauvais côté et Atomu sera en charge de les aiguiller dans la bonne direction.

1980 : la version couleur et son merveilleux générique fut un moment d’une émouvante nostalgie pour qui n’avait plus vu cette version depuis près de 20 ans. La version japonaise est complètement identique à la version française dans la musique et le rythme des paroles. L’histoire commence lors d’une expérience ratée de la part du professeur Tenma qui ne parvient pas à trouver le système qui offrirait une humanité au robot. Quelques jours plus tard, Tobio, le jeune fils du professeur, part dans une voiture sur un coup de tête car son père lui avait promis de l’emmener voir un spectacle. Il heurte de plein fouet une citerne et succombera sur son lit d’hôpital, après avoir demandé à ce que sa prochaine création porte son nom. Revival de la création et des premiers pas du robot. Auparavant, un nouvel élément s’intègre au scénario. Le Premier Ministre, lors d’une visite, constate que cette créature dispose de beaucoup trop d’armes pour être compris comme inoffensif et lance un ultimatum au professeur Tenma qui dispose de vingt-quatre heure pour détruire Tobio. Au Tenma sévère en 1963 su superpose un autre enclin à tout sacrifier, même son poste, pour donner vie à son nouvel enfant (là encore les premiers mots qui s’échangent se font sur le mode de la reconnaissance père/fils : « Je suis ton papa, dit papa! ». Une fois le robot activé, le savant s’enferme chez lui. Entre-temps, un espion était parvenu à mettre la main sur les plans d’Atomu et offrit les plans à un concurrent qui conçu Atlas, un enfant-robot d’allure fière et disposant d’un pouvoir terrifiant. Pendant ce temps, Tobio prouvera à nouveau l’intérêt à ce que hommes et robots coexistent en parfaite harmonie en sauver son créateur et deux de ses assitants d’un robot-tank devenu fou. Non seulement Tobio est reconnu comme un être humain mais Tenma le considère réellement comme son fils.

La version 2003 est proprement hallucinante ! D’énormes moyens ont été mis en place pour édifier une telle œuvre d’une grande richesse polychrome et d’un chara-design respectueux de l’œuvre de Tezuka. L’histoire débute avec une série de flash-back (des dessins d’enfants) sur un fond numérique où semblent défilés des quantités de chiffres, de la même manière de Ghost in the Shell ou le récent Matrix. Nous sommes dans le subconscient de Tobio qui tente d’émerger par les cris de son créateur, Ochanmizu. Nous ne savons pas comment (en dehors de la sempiternelle source électrique) ni pourquoi le petit robot a été conçu, et surtout par ce savant là qui ne fait que le récupérer à l’origine. Tenma reste dans l’ombre au sens propre (on ne voit que sa silhouette ou ses lèvres dessinant un petit rictus vengeur) durant tout le premier épisode. On retiendra dans cet épisode la présence de Robota  en nurse qui doit éduquer le jeune Atomu (c’est le nom que lui donne le savant) mais ce dernier, en phase d’éveil préoedipien, décide de découvrir le monde et par là même faire fonctionner ses nombreux gadgets en se mettant en situation de mort. Il manque de s’écraser au sol mais son subconscient lui permit de manière instinctive d’actionner ses rétro-booster au niveau des pieds et ainsi commencer son investigation du monde en volant  . La suite de l’histoire présente un conflit entre le réservoir-robot d’électricité de Metrocity (là encore nous trouvons une référence au film de Fritz Lang) qui expliquera sa souffrance au jeune Atomu. Ce dernier se sacrifiera en absorbant le trop-plein d’énergie de la machine qui se sentira guérie et apaisée.

Ces trois versions conservent comme point commun, au travers de ce petit robot prêt à aider autrui, de créer un lien qui puisse unir les hommes et les machines, jusque là considérées comme dangereuses ou inutiles. On trouve tout au long de cette série une grande référence à l’énergie atomique liée à Hiroshima (広島県) mais pouvant servir l’humanité par une utilisation pacifique. Cette fable sur la tolérance et l’ouverture vers l’autre cherche à contredire l’injustice des hommes qui, selon Atomu, rejettent les robots comme de vulgaires machines à leur service. 

Au fait, en parlant de DA, Tigermask est bien le premier en couleur, c'est ça ?



D's©
 
Hors ligne Battousai
Cynois
Cygneur
****
Messages: 2 966


Waffou !


« Répondre #21 le: 19 Juin 2004 à 17:26 »

Tiger Mask... C'est pas l' anime qui parle d' un catcheur avec un masque de tigre ? C'était assez marrant. Surtout son entrée en scène à chaque combat.
Hors ligne Homme Damien
Cynéens
Talking Head
******
Messages: 10 557
Âge : 41
Où : Q6M7C


Torréfacteur en Chef des Autruches


« Répondre #22 le: 19 Juin 2004 à 17:28 »

Citation
Tiger Mask... C'est pas l' anime qui parle d' un catcheur avec un masque de tigre ? C'était assez marrant. Surtout son entrée en scène à chaque combat.

C'est tout ce que tu a retenu de mon post ? P

Oui c'est bien TigerMask avec sa cape, et ça me rappelle le style Golgo 13 (j'ai vu un dvd de la série mais labélisé TF1...)

D's©
Hors ligne Homme tsubasathesayan
Cynéens
Cygneur
****
Messages: 3 673
Âge : 31
Où : Belgique



WWW
« Répondre #23 le: 07 Avril 2008 à 21:14 »

Roh ce topic a quasiment connu 4 ans d'inactivité... et j'vais le remonter pour un truc pas intéressant pour un sous ^^; (enfin, il sera toujours possible de parler de l'adaptation en film prochainement ^^).

Aujourd'hui, Astro a 5 ans ! Nan j'dis pas trop de connerie, Tezuka ayant donné comme date de naissance à son petit robot le 7 avril 2003.
Et pour "fêter" l'évènement, Google Japan a mis son logo au couleur du petit robot. C'est pas le plus beau qui a été réalisé mais l'initiative est sympa ^_^

Hors ligne Homme Ryō
Cyborgs
Cygneur
**
Messages: 3 867
Âge : 42
Où : Kreiz Breizh! Mais alors, tu peux pas faire plus Kreiz!


C'est du roots, man, roots qu'il nous faut!


WWW
« Répondre #24 le: 08 Avril 2008 à 10:21 »

C'est wigolo, ça
Hors ligne Homme kgeg
Cynéens
Cynarque
*****
Messages: 6 264
Âge : 39
Où : Ligne 50 Porte des Postes - Faches Mairie


Et mes rêves se brisent sur tes phalanges...


WWW
« Répondre #25 le: 08 Avril 2008 à 21:13 »

Putain les japonais de google ils ont vraiment rien à foutre de leur journée..  ^^;
Hors ligne Homme ChouK
Cynéens
Cyntoqué
***
Messages: 768
Âge : 35
Où : Bordeaux


Metal intrusioN renaît sur metal.cyna.fr !!!!!


WWW
« Répondre #26 le: 09 Avril 2008 à 02:16 »

Pas plus que les français de Google quand tu vois certaines de leurs "½uvres"... sifflote
Hors ligne Homme Faxanadu
Cynois
Cyboulon
**
Messages: 31
Âge : 33
Où : Paris



« Répondre #27 le: 09 Avril 2008 à 23:21 »

A noter également qu'un film Astro boy en CG va sortir, on voit une image ici: http://www.allocine.fr/video/laminute/default_gen_cmedia=18808896&hd=1.html
On trouve également une fiche sur http://www.imdb.com/title/tt0375568/
Hors ligne Homme Nao
Cynao
Science sans musique de fond n'est que ruine de l'âme
***
Messages: 32 211
Âge : 43
Où : Paris Sud



WWW
« Répondre #28 le: 11 Avril 2008 à 20:25 »

Je m'demande si Bruce Willis y tiendra un rôle.

C'est soit lui, soit Dorothée de toute manière.
Pages: 1 [2]  Toutes   Haut de page
  Imprimer  
 
 

Page générée en 0.229 secondes avec 22 requêtes.

Google est passé ici 08 Décembre 2018 à 16:17
Cynarhum | Propulsé par SMF 2.0 Beta 1.1.
© 2005, Simple Machines LLC. Tous droits réservés.