Cyna  
*
 
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
224 944 Messages dans 1 873 Topics par 582 Membres. Dernier membre: wakabayashy
Voir les plus récents messages du forum.
 
   Accueil   Aide Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous  
12 Décembre 2018 à 18:14
Pages: 1 [2] 3 4 5 ... 9   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Topic: La gifle  (Lu 32278 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce Topic.
Hors ligne Electrastar
Cynéens
Cygneur
****
Messages: 1 560
Âge : 675



« Répondre #15 le: 01 Février 2008 à 14:01 »


Enfin, perquistion et alcootest fait chez ce prof' qui avoue être alcoolique et avoir des soucis ces derniers temps....

Je ne savais pas que Gérard Schivardi exerçait encore  mdr p

Damien : pas de soucis ;)
Hors ligne Homme Ryō
Cyborgs
Cygneur
**
Messages: 3 867
Âge : 42
Où : Kreiz Breizh! Mais alors, tu peux pas faire plus Kreiz!


C'est du roots, man, roots qu'il nous faut!


WWW
« Répondre #16 le: 01 Février 2008 à 15:31 »

Vous faites chier, moi qui m'apprêtais à dire "vous vouliez du débat, merci qui?", et voilà que le débat s'éteint.



Et non, car tonton Ryô a décidé de se battre contre l'ambiance plate qui s'installe!

Moi je dis une chose simple, mais qui pourra m'être reproché si on pousse le raisonnement plus loin:

Si les élèves savaient qu'une bonne mandale pourrait bien leur tomber sur le coin de la gueule, ça les détendrait un peu du boxer.

Exemple: quand ils te font bien chier (et je vous prie de croire que dans les établissements du type de celui dans lequel je travaille...diantre, quelle tournure de style je viens de produire!... il y en a plus que la moyenne, des trouducs) il arrive, malencontreusement, que nos chaussures partent d'un coup d'un seul, subrepticement, pour atterrir dans leur fondement, provoquant ainsi une réaction du nerf optique, qui comme chacun sait part de l'oeil pour arriver au cul.

On entend alors "monsieur, z'avez pas le droit".

Heureusement que ce sont que nos pompes, et pas nous  p


Bref, tout ça pour dire que si on avait autre chose que des colles (qui font certes un peu chier, mais sans plus), des exclusions de cours ou d'établissement (qui font certainement pas chier nos élèves, en tous cas) ou de recopier le règlement (aucun intérêt, il nous revient bourré de fautes) pour faire comprendre à nos élèves que c'est pas les rois du monde, enseigner serait bien plus aisé.
Hors ligne Homme arountazievjuniorbis
Cynéens
Cytoyen
**
Messages: 295
Âge : 39
Où : St Martin (Antilles)



WWW
« Répondre #17 le: 01 Février 2008 à 17:56 »

[mode blague douteuse : ON]

Moi je dis : une gifle ça aide pour être respecté ... n'est-ce-pas monsieur Bayrou (je sais qu'il y a des fans ici  p) ?

[mode blague douteuse : OFF]
Hors ligne Homme MCL80
Cynois
Cyntoqué
***
Messages: 424
Où : Ailleurs, loin, très loin



« Répondre #18 le: 01 Février 2008 à 19:05 »

Je ne suis pas favorable au fait que l'on autorise le professeur à gifler un élève. Après, il y a le ccontexte et tout ça. Cependant, je pense que si les parents, plutôt que de porter plainte contre le prof se soient renseigné sur ce qui s'est passé et aient sanctionné leur gamin, on aurait été bien plus dans la logique.

Là, le gamin, il va pouvoir jouer au caid. Il a causé des emmerdes à un prof, il s'est fait exclure. Bref, il a "gagné du galon à la guerre". Ceci dit, le gamin, je pense qu'il est bon pour changer d'établissement après un coup comme ça.
Hors ligne Homme Zekka
Cynéens
Cyntoqué
***
Messages: 328
Âge : 33
Où : Au dojo du Kifuuken



« Répondre #19 le: 01 Février 2008 à 19:33 »

Si le père du gamin n'était pas gendarme, on en ferait pas un tel pataquès aux infos.
Hors ligne Homme DC
Cynéens
Cyntoqué
***
Messages: 1 044
Âge : 35
Où : Eragny-sur-Oise



« Répondre #20 le: 01 Février 2008 à 19:48 »

Je suis d'accord sur le fait que beaucoup d'enfants maitrisent leurs parents (et donc pour eux, le reste de la Terre). Bien souvent au magasin on a des enfants qui imposent leurs choix (ex : "j'ai 7ans et je veux jouer à GTA"). Quand je demande aux parents s'ils savent qu'il est -normalement- interdit aux moins de 18ans (en leur en expliquant les raisons), ils me répondent bien souvent un truc du genre "Ouais mais c'est lui qui veut" ou encore "Ouais mais il a décidé". blink
Qui est le parent là dedans ? Je sais pas moi, c'est ton môme, il a pas 10ans (et même s'il en avait plus, hein), et "c'est lui qui veut" est une raison suffisante ?
Il y a des choses qui me dépassent.

Pareil, je suis peut être chiant là dessus, mais quand une bande de kevins-kaïra (10-16ans) débarque et qu'ils commencent à me tutoyer et à me parler comme si on avait voler des sacs-à-main ensemble "wech chef tu nous branches des manettes ou quoi ?". Nan mais là c'est à la potence illico.
Hors ligne Homme subaru64
Cynéens
Cygneur
****
Messages: 1 987
Âge : 46
Où : Pau



« Répondre #21 le: 01 Février 2008 à 20:29 »

Subaru>>> Le plus dramatique dans cette zone de turbulences que traverse Sarkozy, c'est que l'encéphalogramme de l'opposition est aussi plat que la poitrine de Jane Birkin.
Pourtant, il y a matière à appuyer là où ça fait mal.

Il est temps de mettre de l'ordre au PS, parce que là, quel bordel  ph34r

Ca c'est sûr, c'est le bordel ! Il manque un "sarko" de gauche.


Sinon, moi je ne suis pas contre une petite claque de temps en temps. Les gosses aujourd'hui, il ne faut plus rien leur dire et après ils se permettent tout ! La méthode Bayrou, ça ne peut pas faire de mal à bon escient. niark
Hors ligne Homme arountazievjuniorbis
Cynéens
Cytoyen
**
Messages: 295
Âge : 39
Où : St Martin (Antilles)



WWW
« Répondre #22 le: 01 Février 2008 à 20:56 »

Ca c'est sûr, c'est le bordel ! Il manque un "sarko" de gauche.

Hem, je n'irai pas jusque là : un sarko de gauche pour contrer un sarko de droite ... bof. Un seul me suffit plus qu'assez. Il n'y a pas que la politique sarko qui me gene, c'est surtout tout le personnage et toute cette médiatisation à l'extreme (je devrai dire manipulation).
Alors de droite ou de gauche je n'en veux pas.
Par contre oui, il manque un homme (ou une femme) fort(e) pour prendre les rênes du PS !
Hors ligne Electrastar
Cynéens
Cygneur
****
Messages: 1 560
Âge : 675



« Répondre #23 le: 01 Février 2008 à 21:21 »

Je suis d'accord sur le fait que beaucoup d'enfants maitrisent leurs parents (et donc pour eux, le reste de la Terre). Bien souvent au magasin on a des enfants qui imposent leurs choix (ex : "j'ai 7ans et je veux jouer à GTA"). Quand je demande aux parents s'ils savent qu'il est -normalement- interdit aux moins de 18ans (en leur en expliquant les raisons), ils me répondent bien souvent un truc du genre "Ouais mais c'est lui qui veut" ou encore "Ouais mais il a décidé". blink
Qui est le parent là dedans ? Je sais pas moi, c'est ton môme, il a pas 10ans (et même s'il en avait plus, hein), et "c'est lui qui veut" est une raison suffisante ?
Il y a des choses qui me dépassent.

Pareil, je suis peut être chiant là dessus, mais quand une bande de kevins-kaïra (10-16ans) débarque et qu'ils commencent à me tutoyer et à me parler comme si on avait voler des sacs-à-main ensemble "wech chef tu nous branches des manettes ou quoi ?". Nan mais là c'est à la potence illico.

Ouais mais là, c'est la faute des parents.

Je le redis, l'autorité ne passe pas obligatoirement par la gifle.
La gifle, c'est autant un aveu d'impuissance que ces parents qui laissent tout faire et qui ont abdiqué.

Bien sûr, la menace d'une gifle joue. Mais l'éducation d'un enfant ne doit pas avoir pour base la gifle.
De toute façon, une gifle sans explications aucune, mettre une claque à un enfant sans lui expliquer, c'est mal éduquer son enfant, autant que ceux qui ont abdiqué devant leurs enfants.

Parce que c'est le rôle de l'adulte d'expliquer à l'enfant les limites.
Un enfant cherche des limites, et souvent quand il fait des conneries, c'est quelque part parce qu'il attend qu'on lui explique jusqu'au il a le droit d'aller.

La gifle, c'est quand on n'a pas réussi à faire comprendre à l'enfant qu'il dépasse les bornes. Qu'on s'est mal fait comprendre.
Hors ligne Homme arountazievjuniorbis
Cynéens
Cytoyen
**
Messages: 295
Âge : 39
Où : St Martin (Antilles)



WWW
« Répondre #24 le: 01 Février 2008 à 23:15 »

Je le redis, l'autorité ne passe pas obligatoirement par la gifle.
La gifle, c'est autant un aveu d'impuissance que ces parents qui laissent tout faire et qui ont abdiqué.
[...]
La gifle, c'est quand on n'a pas réussi à faire comprendre à l'enfant qu'il dépasse les bornes. Qu'on s'est mal fait comprendre.

En fait tu montres deux style de baffe : celle du parent impuissant face au gamin devenu le roi et qui pête un cable et celle du parent qui avait prévenu le gamin de ne pas refaire une bétise et que de toute évidence ce n'était pas sufisant.
Je n'aime pas la première mais je comprends la deuxième quand elle sait rester exceptionnelle (d'autant que quand on a 4-10 ans dur de comprendre des notions aussi complexes que le respect, la tolérance, la non-violence, le vase bleu de maman il fallait pas le casser ou aller au lit alors que les copains ils ont droit jusqu'à 22h ... le dialogue ne pourra tout résoudre que dans un monde idéal).
Hors ligne Homme subaru64
Cynéens
Cygneur
****
Messages: 1 987
Âge : 46
Où : Pau



« Répondre #25 le: 02 Février 2008 à 01:32 »

Ca c'est sûr, c'est le bordel ! Il manque un "sarko" de gauche.

Hem, je n'irai pas jusque là : un sarko de gauche pour contrer un sarko de droite ... bof. Un seul me suffit plus qu'assez. Il n'y a pas que la politique sarko qui me gene, c'est surtout tout le personnage et toute cette médiatisation à l'extreme (je devrai dire manipulation).
Alors de droite ou de gauche je n'en veux pas.
Par contre oui, il manque un homme (ou une femme) fort(e) pour prendre les rênes du PS !

Si j'ai mis sarko entre guillemet, c'est qu'il y avait une raison. J'entends par sarko de gauche, quelqu'un capable de rassembler et d'unifier. Pas quelqu'un qui se prend pour un gland de la starac, en paradant dans tous les médias, faisant état de toutes ses richesses et de tous ses copains friqués, avec une politique de droite, voir d'extrême droite pour séduire tous les fachos et ratisser large. Parce que si c'est pour avoir un clone (clown) à gauche, qui fait et se conduit comme sarko, non merci ! L'original me sort déjà par les trous de nez, alors ça suffit déjà amplement comme ça !
Hors ligne Homme bleu nuit
Cynéens
Cygneur
****
Messages: 2 073
Âge : 36
Où : brive-Limoges


voilà un bon temps pour un bombardement


WWW
« Répondre #26 le: 02 Février 2008 à 06:16 »

Le discours "la baffe est un aveu d'impuissance" me fait rire.

Tout d'abord, la violence ne traumatise pas. C'est la violence inexplicable ou incompréhensible qui traumatise. Perso, j'en ai pris des branlées par mon père, par des profs, et même des coups de ceinture par un prof de judo... Et bien vous savez quoi ? Non seulement je n'en suis pas mort mais j'ai su rebondir à chaque fois car dans tous les cas, ce n'était pas un déchaînement, une fureur mais une punition claire sur une erreur claire de ma part. Après vous avez le droit de dire que je n'ai pas eu de chance... Mais je n'en garde pas de traumatisme et ceux auprès de moi non plus.
Les pédopsychiatres, je le dis clairement sont des incapables : ils ont théorisé une enfance inexistante et impossible, ils veulent mettre les enfants (ou mîneurs) dans une déresponsabilisation absolue. Bien sûr, l'enfant n'est pas maître ni conscient de tout...
La violence est inhérente à la société. Je ne dis pas (et ne me faîtes pas dire) que je la cautionne ou la défend mais elle existe. Le môme, il apprend très vite les situations de conflits au sein même du foyer ou de l'école. La violence, il la vit, il la voit... Et il en use parfois. Refuser qu'un acteur-éducateur puisse avoir recours en TOUTES circonstances de la violence, c'est refuser une acculturation et un socialisation de l'enfant. C'est, comme je disais, le voeu stupide de croire que l'enfance doit être un carcan imperméable à toutes les duretés d'adulte et de la vie.

Un gamin de moins de 5 ans, il ne comprend pas toujours ce qu'il fait, c'est vrai. Mais justement, son caractère est plus impulsif que réfléchi. Dès lors, les rapports de force sont privilégiés. Il le fait pas exprès mais c'est comme ça. Rapport de force implique forcément une violence relative. Après, qui peut se targuer d'avoir assez de charisme (et avoir du charisme sur un môme, c'est pas si simple qu'on le croit) pour se faire respecter par la voix ou l'exemple !? Peut être beaucoup, mais beaucoup, ô c'est sûr se mentent à eux même !
Un jeune adolescent, un adolescent, il y a moins d'instinctif mais les rapports de force marchent toujours. La violence est un recours regrettable et qu'il faut éviter le plus possible, surtout en tant que fonctionnaire, certes responsable de l'enfant mais d'une autre mission. Seulement, elle devrait être envisageable ou excusable selon les évènements.

Est ce une solution ? Est ce se rabaisser ? Sans doute. Mais il n'y a pas toujours autre chose à dire ou à faire. On a pas toujours le mot magique... Ou ce mot magique est retourné contre toi car il y a tant de décalage que rien ne se recoud. Je crois qu'il y a des situations où malheureusement, on peut faire tout ce qu'on peut et c'est sans espoir parce que, justement, on a affaire à des humains, jeunes ou moins jeunes. Mais une baffe, c'est une solution, dommageable, brutal, directe et parfois une ligne jaune qu'il ne fallait pas franchir. Oui mais voilà, si on considère qu'on a fait ce que l'on a pu, que le verbal, l'exemple, tout, tout n'a pas servi... Tenez, mon frère a 17 ans. ll se sent pousser des ailes depuis qu'il a des poils aux couilles (je suis vulgaire mais c'est ainsi), il est impoli, méprisant avec tout le monde, moi compris. Celà se règle par la discussion ? MWAHAHAHAHAHAH Alors là je rigole. En tous cas, j'ai essayé. Par le silence ? Oui alors là, je rigole moins car c'est la meilleure façon de le voir partir en vrille pour sa vie entière ou du moins griller ses 5 ou 10 prochaines années. Alors quoi ? Et bien un jour il n'a fait que me provoquer en disant "mais vas y frappe moi". Bah je lui en ai collé une. Mieux que ça (ce n'est pas un exemple à suivre), je lui ai fait bouffer le carrelage pour lui faire comprendre que s'il n'avait pas l'avantage intellectuel, pour l'avantage physique, fallait qu'il attende quelques années. Cette force brute, triste et pathétique après coup (car je suis tout sauf violent) l'a fait pleurer, il a hurlé même comme un chacal sa haine pour moi. Et... Pendant deux semaines il a été a-do-ra-ble. Depuis, c'est redevenu un sale con. Mais bon, quelque part, à court terme, il avait compris la leçon. Après, à long terme, on y peut rien, il reste un adolescent  niark.
(je tiens à signaler que si mon père pouvait mettre quelques branlées, ma mère ni mon beau père sont fan de ça, donc il a connu une éducation bien moins "heurtée" que la mienne, puisqu'il avait 1 an quand mes parents se sont séparés).
Donc pour moi, c'est une solution. Une solution qui n'a aucun sens si elle est employée sans raison, sans explication, sans échelle de valeur (si tu prends une baffe parce que tu insultes tes parents, si tu prends une baffe parce que tu as cassé un bibelot acheté à la foire fouille...) mais une solution qui PEUT apporter à l'enfant. Ce n'est pas l'arme fatale, mais pas plus, pas moins que d'autres moyens d'éduquer un enfant. La violence, ce n'est pas nécessairement "le mal".


Et cette polémique actuelle me semble déplorable. Parfois, souvent, les enseignants passent plus de temps avec les enfants que les parents eux mêmes. Leur rôle n'est plus seulement d'instruction mais d'éducation. Un professeur a parfois plus de poids dans la sociabilisation d'un enfant qu'un parent... Et souvent, il est plus motivé que le parent à faire de l'enfant une personne aussi instruite que sociable. Et oui, on peut essayer de faire comprendre quelque chose à quelqu'un en mettant une baffe. Mieux que ça : on peut faire évoluer favorablement son sort.
 
Hors ligne Homme Ryō
Cyborgs
Cygneur
**
Messages: 3 867
Âge : 42
Où : Kreiz Breizh! Mais alors, tu peux pas faire plus Kreiz!


C'est du roots, man, roots qu'il nous faut!


WWW
« Répondre #27 le: 02 Février 2008 à 07:39 »

J'en ai pris une ou deux aussi. il parait que j'ai pris une raclée mémorable quand j'étais tout p'tit parce que je faisais un scandale chez le boucher (une bonne fessée), j'ai plus jamais fait chier.
J'ai pris pas tant que ça de baffes, deux ou trois dans toute ma vie, elles m'ont été très utiles, avec le recul. La dernière baffe qu'a essayé de me mettre le pater j'étais ado, et j'ai esquivé le bousin (merci copaing kung fu).

Les baffes que j'ai prises n'ont jamais été liées à l'impuissance, mais plutôt à un franchissement des limites.

Je constate que ceux qui en ont pris de manière sporadique et exceptionnelles, qui leur a permis de se faire remettre dans un certain "droit chemin" ne sont pas contre.

Je ne dis pas qu'il faut que ça devienne un modus operandi, juste une juste sanction.


(Voilà, vous en vouliez du débat? Merci quiiiiiiiiii?)

Tiens, sinon, dans le meme genre. J'ai une élève qui se fout ouvertement de ma gueule depuis le début de l'année. Hier soir, j'étais pas au courant, réunion parents-formateur, et qui c'est qui débarque? La grognasse et sa mère.

Booon, je sens venir le plan pourri, mais néanmoins, bien énervé qu'on me prenne jour après jour pour une quiche, j'étais passablement remonté.

Je l'ai commencée douce, mais j'ai fini assez haut, quand même (je vous fais pas un résumé, mais bon, en substance, c'était "si t"en a marre que je me foute de ta gueule, arrête de me prendre pour un con, et bosse, feignasse"...

En effet, n'étant pas à l'educ nat, mais en CDI, je préfère largement me faire virer et passer un concours plutôt que de baisser mon froc devant un ou une conne équipée de ses parents à l'occasion.

En l'occurence, la mère s'est écrasée et la fille a fait la gueule, mais elle sait à quoi s'en tenir. C'est l'exemple type de la gamine qui domine complètement à la maison. La mère est à l'ouest et n'a aucune autorité. Le médecin semble faire des certificats médicaux de complaisance...bref, le festival.


moi j'dis que cette mégère, si elle en avait pris une par sa mère y a disons.... un an, on n'en serait sûrement pas là. Mais nooooooon, nous sommes civilisés, on vaut mieux que ça.....


Enfin je rappelle pour mémoire que de la naissance à l'âge adulte, l'enfant doit revivre en accéléré toute l'histoire humaine (de l'invention de la roue, en passant par la maîtrise du feu jusqu'à aujourd'hui). Alors moi je dis que dans cette évolution naturelle, ben y a le fait de se heurter à l'autorité, de manière radicale, et qu'une bonne baffe, ça vaut mieux que de se faire péter la gueule par un flic bourré dans les rues rennaises un jeudi soir, près de la rue Saint Mich, parce que papa et maman ont dit "non, c'est trop dangereux" et que comme on est un petit trou du cul de 17 ans, ben on le fait quand même (vécu, ça? Nooooooon).
Hors ligne Electrastar
Cynéens
Cygneur
****
Messages: 1 560
Âge : 675



« Répondre #28 le: 02 Février 2008 à 08:15 »

Je n'aime pas la première mais je comprends la deuxième quand elle sait rester exceptionnelle

Et là je suis d'accord. La gifle doit avoir un caractère exceptionnel, doit être l'exception mais pas la règle ;)

Le discours "la baffe est un aveu d'impuissance" me fait rire.

Tout d'abord, la violence ne traumatise pas. C'est la violence inexplicable ou incompréhensible qui traumatise.

Du coup, j'ai du mal à suivre.

J'ai cru comprendre que parfois, l'enfant ne peut pas comprendre et qu'il faut lui en balancer une.
Hors, tu dis que c'est la violence inexplicable qui traumatise... ça pose un problème avec ma première phrase, non ?

Citation
Perso, j'en ai pris des branlées par mon père, par des profs, et même des coups de ceinture par un prof de judo... Et bien vous savez quoi ? Non seulement je n'en suis pas mort mais j'ai su rebondir à chaque fois

Et les enfants qui, eux, ne pourraient pas rebondir ?
Là, tu supposes que tous les enfants sont égaux, et que donc tous peuvent rebondir. Est-ce bien vrai ?

Dans ce cas, l'école permettrait à chaque élève, quelque soit sa personnalité, de réussir dans sa scolarité.
C'est d'ailleurs ce qui a été dit depuis longtemps. Pourtant...

Bref, le discours du "Les torgnoles ça construit son homme"... ça me laisse dubitatif.
Comme dit plus haut, la gifle a lieu d'être parfois, mais ça doit rester l'exception, IMHO ^^
Hors ligne Homme DC
Cynéens
Cyntoqué
***
Messages: 1 044
Âge : 35
Où : Eragny-sur-Oise



« Répondre #29 le: 02 Février 2008 à 09:01 »

Sans dire que la giffle est la solution à tout les problèmes, quand j'étais plus jeune j'ai ramassé quand je le méritais, et ça m'a remis les idées en place.
Cela ne m'a pas traumatisé, je n'en veut pas à mes parents, au contraire. Sur le coup oui, bien sûr, mais au final j'ai grandi et compris que c'était pour mon bien.
Pages: 1 [2] 3 4 5 ... 9   Haut de page
  Imprimer  
 
 

Page générée en 0.878 secondes avec 22 requêtes.

Google est passé ici 02 Octobre 2018 à 15:14
Cynarhum | Propulsé par SMF 2.0 Beta 1.1.
© 2005, Simple Machines LLC. Tous droits réservés.