Cyna  
*
 
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
224 944 Messages dans 1 873 Topics par 582 Membres. Dernier membre: wakabayashy
Voir les plus récents messages du forum.
 
   Accueil   Aide Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous  
18 Octobre 2018 à 22:41
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Topic: Actualité scientifique  (Lu 3598 fois)
0 Membres et 3 Invités sur ce Topic.
Hors ligne Homme Nico
Cynéens
Cygneur
****
Messages: 1 728
Âge : 40



WWW
« le: 30 Mars 2007 à 22:23 »

Le mystère de la pyramide de Khéops enfin dévoilé ?

Un logiciel 3D a permis à un architecte français de valider scientifiquement sa théorie sur la construction de l'édifice.

Le mystère de la pyramide pourrait être résolu.


Citation
Construite il y a 4500 ans, la pyramide de Khéops reste un mystère : comment les Egyptiens ont-ils pu élever un tel monument, haut de 146 mètres, pesant plus de 5 millions de tonnes et s'étendant sur cinq hectares ? Les théories se sont multipliées au fil des âges sans parvenir à convaincre.

La solution a peut-être été trouvée par un architecte français, Jean-Pierre Houdin. Son hypothèse a été confirmée par la technologie 3-D et présentée en grande pompe vendredi à La Géode, à Paris. Tout a commencé en 1999 après la diffusion d'un reportage sur la construction de la pyramide, qui présente diverses explications : l'utilisation d'une gigantesque rampe frontale, d'une série de petites "grues" ou encore d'une rampe extérieure longeant l'édifice.

Henri Houdin, le père de Jean-Pierre et ingénieur de métier, reste dubitatif. Après avoir planché sur le sujet, il estime que la pyramide a été construite "de l'intérieur", à l'aide d'une rampe interne en spirale. Henri demande alors à son fils architecte d'adapter ses croquis en 3D. "J'ai pris le virus et cela fait huit ans que ça dure", explique Jean-Pierre Houdin.

La 3D permet à l'architecte de poser (et retourner) le problème dans tous les sens. Jean-Pierre Houdin élabore alors une théorie qui repose sur trois piliers : l'utilisation d'une rampe extérieure pour construire les 43 premiers mètres de la pyramide ; l'utilisation d'une rampe interne en spirale pour la terminer ; l'installation d'un système de contrepoids dans la grande galerie, un corridor incliné à l'intérieur de l'édifice, afin de hisser les larges poutres de granit (jusqu'à 63 tonnes) des plafonds de la Chambre funéraire du Roi.

Résultat époustouflant

C'est alors qu'intervient Dassault Systèmes. L'entreprise spécialisée dans la "3D temps réel" est séduite par les travaux de Jean-Pierre Houdin. Pendant deux ans, une équipe de 15 personnes s'attache donc à donner vie (virtuellement) à sa théorie. La pyramide est entièrement modélisée : poids des matériaux, forces et contraintes, élasticité et résistance, mais aussi mouvements des hommes et des blocs sur le chantier sont intégrés dans l'ordinateur.

Le résultat final, présenté à La Géode, est époustouflant (lire l'encadré ci-dessous). Visuellement, le spectateur se trouve plongée dans l'Egypte des pharaons pendant les travaux de "la seule merveille du monde qui ait résisté au temps et aux hommes", selon les mots de Bernard Charlès, directeur général de Dassault Systèmes. Mais surtout, et c'est le plus important, ce rendu en trois dimensions a permis de valider scientifiquement les hypothèses de l'architecte français. Hypothèses acceptées comme telles par plusieurs égyptologues de renom, jusqu'aux services égyptiens des Antiquités. Il faut dire que les Français ont travaillé dès le départ main dans la main avec les spécialistes égyptiens.

Reste aujourd'hui à valider la théorie par des relevés sur le site. Une mission est en cours de préparation depuis deux ans. Différentes techniques non-invasives, c'est-à-dire qui ne porteront pas atteinte à l'édifice, seront employées. Jean-Pierre Houdin est confiant : il rapporte avoir vu, un jour, un fennec en haut de la pyramide puis disparaître dans une crevasse. Et si le petit renard des sables avait emprunté la rampe interne ?


Plus d'infos ici : http://www.3ds.com/khufu

mais aussi :

http://tf1.lci.fr/infos/sciences/0,,3422965,00-mystere-pyramide-kheops-revele-.html

http://tf1.lci.fr/infos/sciences/0,,3422982,00-construction-pyramide-kheops-.html

http://tf1.lci.fr/infos/sciences/decouverte/0,,3422947,00-assaut-mystere-pyramide-kheops-.html

http://ma-tvideo.france3.fr/video/iLyROoaft2rX.html

Edit Nao : je veux bien d'un nouveau topic, mais alors qu'il soit généraliste ! J'ai changé le titre du sujet...
Hors ligne Hyuga
Cynois
Cytoyen
**
Messages: 134
Où : Alicante



« Répondre #1 le: 31 Mars 2007 à 11:26 »

Comme nous le savont tous l'ere informatique actuel arrive a terme,malgre les progres de gravure sur certain processeur jusqu'a 45 nm
aller plus loin dans cette voix c'est de l'utopie.

Alors ont ce tourne vers les ordinateurs quantique,d-wave est la nasa ont concut le premier processeur nomme orion
comme vous pouver l'imaginer ca puissance de calcule est enorme,a lui seul ils surpassent plusieurs super calculateur,
d'ou ma question, ci un group de terroriste s'empare d'un tel processeur?? alors casser les protections serait un jeux d'enfants
imaginer les banks seraient sans protection ainsi que pas mal de dispositif militaire qui depende de l'informatique.(un grand danger pour l'economie mondial)

D'un autre cote cette nouvelle technologie permettra peut etre d'en finir avec certaine maladie comme le cancer
et le sida vu le nombre de simulation que l'ont pourrait faire sur les proteines est sur nos cellules ca serait un grand pas
pour l'homme.
Hors ligne Homme Nao
Cynao
Science sans musique de fond n'est que ruine de l'âme
***
Messages: 32 211
Âge : 43
Où : Paris Sud



WWW
« Répondre #2 le: 31 Mars 2007 à 11:32 »

Hyugapost™ !

(n.m., Post incompréhensible, sans cohérence, ni ponctuation, ni lien avec autre chose.)
Hors ligne Homme Lobiu
Cynois
Cytoyen
**
Messages: 72
Âge : 32
Où : Grenoble (38)



« Répondre #3 le: 13 Avril 2007 à 22:00 »

Je crois que j'ai un peu saisi le sens du post de hyuga. c'est le danger que représente la technologie et la science dans des mains mal intentionnées.

C'est un peu ce qui se passe autour du centre de recherche Minatec à Grenoble. On sait que les nanotechnologies (ce sur quoi minatec bosse) auront sans doute un role prépondérant dans un grand nombre de domaine, notamment dans la médecine. Pourtant quant on sait que plus de la moitié de leurs recherches sont faites pour l'armée, on peut se poser des questions.  mouais
Que va faire l'armée avec les nanorobots? Qu'est ce qui nous prouve que ces robots minipouces ne seront pas utilisés pour controller ou surveiller un peu plus la population?..
C'est des question qui sont restées sans réponse chez nous. La seule solution valable que mettaient les anards (les plus impliqués dans cette controverse) en avant était le controle citoyen...
Mouais mouais
Hors ligne Homme nalex
Cynois
Cyboulon
**
Messages: 19
Âge : 40
Où : Rennes


« Répondre #4 le: 24 Avril 2007 à 02:22 »

d'où l'importance des sciences humaines!!!

La science en elle même n'est pas dangereuse mais c'est l'utilisation qui en est faite
(bon c'est un peu bateau, mais c'est tellement vrai)

Pour en revenir sur la pyramide et plus générallement sur l'informatique apporté à l'archéologie

comment dire sans être totallement bateau
l'informatique révolutionne (doucement, il y a pas mal de barrière psychologique à faire tomber) la façon de faire de l'archéo.
La grande mode actuellement c'est le gis (système d'information géographique) qui permet de réaliser des analyses spatiales poussées en croisant tout typz de données de l'espace intrasite à surtout l'espace régionale permettant d'élaborer des nouveaux modèles comportementaux, de mettre en place de nouvelles hypothèses... Cette technique a beaucoup de potentielle
Le gros problème à mon avis, c'est l'informatisation des données anciennes et l'uniformisation des données.

sinon pour la 3D, c'est un super outils pour rendre vivant le passé, mais ça reste rare en raison des faibles moyens de l'archéologie (matériels, personnels...). Et du point de vue de l'archéologue, ça permet vraiment de changer de regard (pas pour les objets, mais pour tout ce qui est plan et gros éléments d'architecture).
Je sais que dans mon labo, il y a un thésard (à Nantes, je le connais pas) qui travaille sur la modélisation 3D (par scan 3D) des monuments funéraires méglithiques. C'est plus facile de déplacer des gros blocs sur un ordi, mais ça permet notament d'étudier avec un regard nouveau pas mal de gravures qui ne sont pas forcement bien visible avec un simple relevé.
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
 

Page générée en 0.188 secondes avec 21 requêtes.

Google est passé ici 23 Septembre 2018 à 13:14
Cynarhum | Propulsé par SMF 2.0 Beta 1.1.
© 2005, Simple Machines LLC. Tous droits réservés.