Cyna  
*
 
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
224 944 Messages dans 1 873 Topics par 582 Membres. Dernier membre: wakabayashy
Voir les plus récents messages du forum.
 
   Accueil   Aide Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous  
10 Décembre 2018 à 21:55
Pages: 1 [2]  Toutes   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Topic: On est mal !  (Lu 8757 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce Topic.
Hors ligne Libbra no Dokho
Cynois
Cytoyen
**
Messages: 95



« Répondre #15 le: 19 Avril 2006 à 21:51 »

Citation
Libra no dokko > j'aimerai avoir ta solution...ou en tout cas l'amorce d'une proposition...parce qu'à part te foutre, très grossièrement, du point de vue du mec...je ne vois pas grand chose  de très cérébral 
(désolé, rien de personnel...mais c'est vrai fais un effort d'argumentation  )
1. Je n'ai jamais eu la prétention d'apporter une solution à la crise de l'emploi. Tu te doutes bien que si je la connaissais, je ne serais pas où je suis actuellement ;)
2. Concernant mon argumentation, elle est peut-être incomplète sur certains points, voire expédiée sur certains autres. Je pense néanmoins avoir développé ceux qui me faisaient tiquer le plus dans mes précédents posts. Tu apprécies ce texte, c'est ton droit. Personnellement, je trouve que la plupart de ses arguments tout à fait contestables, au mieux maladroits, au pire malhonnêtes.

"Personne ne peut obliger un employeur à embaucher, toutes les mesures incitatives sont condamnées à l'échec", pourtant avec le retrait du CPE nous gagnons "la bataille qui va nous perdre la compétitivité économique"? Or, le CPE a été présenté comme une mesure incitative à l'embauche. Si je me fie à l'auteur, elle ne sera donc pas couronnée de succès puisque "Personne, ni un gouvernement, ni une administration, ne peut obliger un employeur à embaucher." Donc l'employeur n'embauchera que le personnel dont il a besoin (ce qui au fond est complètement normal), mais ne créera aucun nouveau poste. Conclusion: l'employeur n'embauchera pas plus, mais à moindre coût. Encore une fois, ce n'est pas une banderille lancée contre les employeurs, juste un moyen d'illustrer ce en quoi je trouve ce texte très mal construit.

De plus, c'est être bien naïf que de penser que le CPE a lui seul aurait résolu tous nos problèmes de compétitivité. La compétition est mondiale et globale. Penser ainsi c'est occulté que la compétitivité de la France n'est pas déterminé par les seules mesures sociales, mais aussi par les politiques économiques et monétaires menées à l'échelle européenne et mondiale...

Il n'y a peut-être rien de cérébral dans ce que j'écris (rien de personnel, j'ai bien compris ;)), néanmoins je tente (je n'y arrive peut-être pas toujours) d'éviter les raccourcis et autres amalgames faciles.

Citation
concernant le licenciement...seuls sont autorisés à ce jour les licenciements économiques...ou les licenciements pour faute...alors l'alternative pour une entreprise tout juste bénéficiaire (la majorité tout de même) devient le gel des embaucjes ou le recours abusifs aux stages et autres CDD (honnêtement vaudrai mieux un CPE en terme de précarité, d'expérience et de valorisation d'un CV)
Je ne consteste pas, qu'il faille assouplir le droit du travail, je suis complètement d'accord sur ce point. De là à licencier quelqu'un sans aucun motif, laissant cette personne sans aucun droit derrière, je me dis que nous sommes revenus au temps du contrat léonin... De ce fait, je m'inquiète légitimement du genre de dérives que cela risque d'entraîner, en ce sens qu'il n'y a plus aucun cadre légal protégeant le salarié. Je pense qu'entre rigidité du droit du travail et précarité de l'emploi, trouver un juste milieu est envisageable, cela ne fait pas pour autant de moi un partisan de l'immobilisme.

Citation
Autre exemple concret : ma femme est diplomée de Sciences Po et de l'ESSEC depuis MArs 2003 (N°2 derrière HEC) et a signé son premier CDI en octobre 2005...çà laisse rêveur...mais plus que la méchancité pas sympa du tout des employeurs...qui sont vraiment pas cool d'embaucher ma femme pourtant très charmante   ... j'y vois plutôt l'impasse énorme dans laquelle se trouvent la plupart des entreprises (je parle pas d'exception types Total ou l'industrie Phrma...secteurs qui quoi qu'on en dise, embauche à tour de bras  )
L'expérience de ton amie me parle beaucoup plus que tu ne le penses... Confère mon précédent post ;)
Hors ligne Athenae
Cynéens
Cygneur
****
Messages: 2 454
Âge : 40
Où : Olympe



« Répondre #16 le: 20 Avril 2006 à 16:23 »

On est grosso modo d'accord Libra sur la pérénité d'une solution type CPE  ;)...même si la très grande flexibilité apporté par ce contrat peut permettre à certains employeurs de se lâcher sur les embauches, j'y vois plusieurs inconvénients :

- risque de dérives type poste réel affecté systématiquement à un stagiaire : c'est du vécu, j'ai vu çà chez Renault (c'est pas le barbier du coin) où 3 postes en contrôle de gestion étaient occupé depuis plus de 4 ans par des stagiaires (6 mois parfois renouvellés  -_- !!!)....
...et donc de précarité

- discrimination de ce contrat : en gros, si tu as 26 ans, t'es dans la mouise par rapport à quelqu'un de moins de 26 ans....idem, si tu es licensié à 26 ans à la suite d'un CPE...bonjour les dificultés de reclassement

- l'aspect marginal de l'incitation à l'embauche...par rapport à un CDD et autres intérims. En effet, un employeur, qui cherche un effet de levier pour accroître sa production et donc son carnet de commande potentiel, a déjà aujourd'hui la possibilité de recourir à un CDD (certes plus cher !)...
...de ce fait, je suis sceptique dur l'impact  long terme du CPE à créer des emplois.




Par contre, je suis un fervent partisant du "on se bouge sérieusement le cul...pour réformer notre économie" et je conspue les partisants du  "un employeur ne souhaite pas à employer...car il a besoin de personne et de toute façon il cherche à se faire un max de blé avec un minimum de salariés"


En effet, là où je partage le point de vue de la lettre ouverte, c'est que la croissance ne tombe pas du ciel mais est engendrée par :

- une hausse de la demande...elle même due à une nouvelle offre ou à une augmentation du pouvoir d'achat.

- donc plus d'offre (cause) et/ou plus de besoins l'exploitation (conséquence) au sens large du terme (commerce, achats, production, logistique, etc. )...
...ce qui nécessite tôt ou tard un levier humain ou un investissement nécessitant lui même plus de main d'oeuvre pour créer cet investissement, le mettre en place puis le maintenir (ex. : achat dans l'industrie d'une nouvelle machine pour produire plus ou de meilleur qualité...et ainsi vendre plus et mieux amortir les couts fixes)



Il y a donc 3 leviers à la croissance et donc à l'embauche :
- 1/ augmenter le pouvoir d'achat des ménages
- 2/ que les entreprises investissent pour diversifier leur offre (produits / services)
- 3/ que les entreprises investissent pour augmenter leurs volumes de production (produits)



Alors comment y parvenir, c'est à mon avis assez simple (mais dans le désordre) :

A/ Baisser les charges et impôts...
- pour augmenter le pouvoir d'achat des ménages
- et donnez de l'air à des finances d'entreprises plus moribondes que beaucoup le pensent (je travaille aujourd'hui pour le groupe PSA - Peugeot/Citroën - et la marge du groupe est de 2 à 3 % vs 11 % pour Toyota  ouhla - soit moins que les revenus d'un livret A pour rémunérer des actionnaires qui ont investis leur fric et pour tenter ces fameux investissements)

B/ çà nous donne moins de revenus pour l'état...donc il faut aussi baisser les dépenses de l'état...alors quels sont-elles :
- les retraites (difficile d'y toucher...même si l'allongement du temps de travail pour tous, y.c les profs, la SNCF et tout et tout...est une solution déjà - malheureusement pour nous - dans le sens de l'histoire)
- le remboursement de la dette (là non plus pas grand chose à faire...quand on a emprunté, il faut bien rembourser un jour...le plus tôt étant le mieux en terme de  taux d'intérêts)
- la sécurité sociale (un premier axe de réflexion)
- le chomage (si tu réussit A/...çà se résoudra...cercle vertueux  rolleyes)
- la fonction publique (deuxième axe de réfléxion)
- les grands travaux - routes, lycée, etc. (çà pèse moins lourd...mais un effort de quelques années peut rapporter gros)


Athenae



Pages: 1 [2]  Toutes   Haut de page
  Imprimer  
 
 

Page générée en 0.239 secondes avec 22 requêtes.

Google est passé ici 04 Octobre 2018 à 16:45
Cynarhum | Propulsé par SMF 2.0 Beta 1.1.
© 2005, Simple Machines LLC. Tous droits réservés.