Cyna  
*
 
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
224 944 Messages dans 1 873 Topics par 582 Membres. Dernier membre: wakabayashy
Voir les plus récents messages du forum.
 
   Accueil   Aide Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous  
10 Décembre 2018 à 21:57
Pages: 1 [2] 3 4 5 ... 23   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Topic: [Politique] L'anti-américanisme "en débat" ;p  (Lu 75523 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce Topic.
Hors ligne KurggaN
Cynois
Cygneur
****
Messages: 1 290
Âge : 37
Où : Besançon



WWW
« Répondre #15 le: 10 Août 2003 à 20:25 »

Oui sauf que le rapport Schwarzy gouverneur/T3 n'est pas à l'ordre du jour, je n'allais pas boycotter ce film que j'attendais depuis plus de dix ans à cause des agissements de l'acteur principal hors plateau.... P

Pour suivre l'actualité, tous les fans de noir desir n'ont pas brûlé leurs cds du groupe après le geste désesperé de son ignoble chanteur non??!!
Hors ligne Homme Ken'oh
Cynoix
Cygneur
****
Messages: 3 014
Où : Johannesburg



« Répondre #16 le: 10 Août 2003 à 20:32 »

Citation
Pour suivre l'actualité, tous les fans de noir desir n'ont pas brûlé leurs cds du groupe après le geste désesperé de son ignoble chanteur non??!!

Exact... ouin  
Hors ligne KurggaN
Cynois
Cygneur
****
Messages: 1 290
Âge : 37
Où : Besançon



WWW
« Répondre #17 le: 10 Août 2003 à 20:36 »

Ben voilà, le contexte artistique prime lorsque je parle d'un film ou d'une musique que j'aime, après leur vie je m'en tamponne, faut pas qu'ils soient les pires des salopards quand même!!! <_< sinon..........





Hors ligne Rowane
Cynois
Cyntoqué
***
Messages: 914



« Répondre #18 le: 11 Août 2003 à 08:32 »

Citation
Je te rejoindrai ici pour dire que le système éducatif américain est complétement inapte et qu'il est en train de "contaminer" le français

c est vrai qu on a une méchante tendance à suivre les erreures américaines...(avec un temps de retard) dans pas mal de domaine.ken'oh donne la un des exemples les plus frappant...mais je pense aux média, à la manipulations et au mode de vie accéléré qui s impose de +en+...etc...et tout ça pour l économie et des bouts de papier...nommé $$...
et si on se rappelait que l état se doit de servir le peuple et de tout mettre en oeuvre pour son bohneur???
M.Bush n a pas reçu assez de coure d histoire...j espère seulement que ni l Europe ni les USA ne continueront encore trop longtemps sur cette voie...ils risquent de se bruler les ailes.
le poid d un homme dans le monde...et en plus d un homme cupide...on le connait maintenant, et on le vit...si seulement l Amérique tenait sa place et agissait avec plus d humanité...j ose pas imaginer le résutat quand on sait qu avec le finanssement de la guerre ils auraient pu guerrir + de la moitié des lépreux...mais la je reve je crois...on a pas encore mérité le titre d homo sapiens...
Hors ligne Rowane
Cynois
Cyntoqué
***
Messages: 914



« Répondre #19 le: 11 Août 2003 à 08:39 »

Citation
Ben voilà, le contexte artistique prime lorsque je parle d'un film ou d'une musique que j'aime, après leur vie je m'en tamponne, faut pas qu'ils soient les pires des salopards quand même!!!  sinon..........


il est républicain...mais j ai aussi lu qu il était assez modéré.
je pense pas que si on est de ce parti...on est comme Bush.il faut qu il fasse ses preuves, il peut difficilement etre pire de toute façon... P
Hors ligne Fuu-chan
Cynoix
Cygneur
****
Messages: 3 863
Âge : 49
Où : Là où les grands arbres murmurent ^^


So I'm a fangirl. Got a problem with that, dear?


WWW
« Répondre #20 le: 11 Août 2003 à 13:23 »

... *ahem*
En me relisant, je me rends compte que je me suis encore lancée dans un discours enflammé... Vous êtes libres de skipper, parce que...ça doit lasser, à force, de m'entendre prêcher ce genre de choses ^^;

Rowan:
Citation
il est républicain...mais j ai aussi lu qu il était assez modéré.
je pense pas que si on est de ce parti...on est comme Bush.il faut qu il fasse ses preuves, il peut difficilement etre pire de toute façon... P
En plus, Schwarzie appartient au clan Kennedy par son mariage. Se présenter comme républicain c'est leur planter un gentil couteau dans le dos (faut dire que cette famille est maudite...)

Moi, ce qui me gêne c'est qu'on va voter pour Schwarzie parce qu'il a une gueule connue, parce qu'il projette une image d'homme d'action qui réussit (eh oui, mais c'est pas le héros de ses films qu'on va élire, c'est lui). Bref, élire un acteur, alors qu'on sait que ce n'est pas quelqu'un qui a une idée de comment diriger un état et tous les services publics qui en dépendent... Et, même si on entend ça et là qu'il a su gérer sa carrière, peu importe. Un état, ça ne peut pas se gérer comme une entreprise.

Schwarzie est un républicain. Que va-t-il faire? Simple: il va couper dans les dépenses et réduire les coûts de ce qui ne peut pas être supprimé. Bref, il va démolir le peu qui restait du service public.

Je n'ai pas le temps de raconter ça, mais je connais quelqu'un qui est parti travailler aux USA, une psychiatre, qui a dû recommencer à partir du stade d'interne stagiaire (alors que c'est une psychiatre renommée en Belgique--mais les USA, qui ont un système éducatif de moindre qualité en médecine ne reconnaissent pas l'équivalence des diplomes, malgré le fait qu'ils vous font repasser tous vos examens de doctorat et vous font payer un voyage aux USA pour passer le dernier examen, que l'on est pas sûr de réussir), et elle a un peu raconté comme tourne un service d'urgence dans un hôpital public à Los Angeles. C'est _l'horreur_. Les médecins passent plus de temps à se battre pour trouver des jsutifications plausibles aux yeux de financiers pour expliquer les traitements à faire suivre aux patients que de temps près des gens qui ont besoin d'eux. C'est une lutte de tous les instants pour arriver à ce que les gens soient soignés, à ce qu'on ne les éjecte pas parce qu'ils ne sont pas des nantis avec une assurance couvrant leurs frais. Et ceci, pourtant sous une administration démocrate qui est à priori pour un embryon de sécurité sociale.

En tant que bon républicain, Schwarzie se doit d'appliquer le credo du parti: on ne croit pas en la vertu d'un système de sécurité sociale, de répartition des richesses sur base d'un principe de solidarité. Non, c'est la vertu de l'indiviualisme forcené, on a ce qu'on mérite, on se paie ce qu'on veut en fonction de ce qu'on gagne, comme ça on est "LIBRE" (c'est la propagande républicaine) de se faire son système à la carte et on n'est pas obligé de participer à des trucs "qui ne nous concernent pas" (c'est vrai, tiens, pourquoi est-ce que j'aiderais à financer les programmes de réinsertion sociale alros que je m'en fous et que je gagne bien ma vie?). Il se doit d'être également pour une décentralisation maximale des pouvoirs de l'état. La régulation doit venir du marché, auquel on ne doit surtout rien imposer. L'illusion criminelle du rêve américain (si je le mérite, je réussirai) est au coeur des théories républicaines. La rentabilité. Le profit. Les dividendes aux actionnaires. Et le reste coule de source...ben voyons.

Viser le rentabilité pour un service public n'a aucun sens, le but n'est pas de faire du bénéfice sonnant et trébuchant, le but est d'offrir des _services_ à la population, financés par leurs impôts. Mais les américains sont en général trop obtus pour accepter de payer des impôts, il suffit de voir les voix qui volent vers Bush chaque fois qu'il parle de réduction d'impôts. C'est normal, voyons, tout le monde sait que si on est méritant dans la vie, on sera riche et heureux. Ceux qui ont des problèmes, c'est les paresseux et les déchets de la société, des gens qui n'ont pas fait d'effort...
Si on dit que Schwarzie est modéré, c'est sur le plan religieux et des moeurs. Mais pour ce qui est du social et de l'économie... J'avais espéré que l'affaire Enron leur mettrait du plomb dans le crâne, mais non... Tous ces pauvres gens licenciés du jour au lendemain, sans la moindre couverture sociale, leur capital pension évaporé en un instant, (eh oui, puisque ce n'est pas ce "voleur" d'état qui vous prend votre argent, vous êtes libre de cotiser comme vous voulez, c'est _tellement_ génial, et votre employeur est si gentil de vous proposer une assurance-pension à taux préférentiel, sans la moindre garantie en cas de pépin...), leur vie brisée...mais suis-je bête, sans doute n'étaient-ils pas méritants, sans doute n'ont-ils pas fait suffisamment d'efforts. Ca doit être pour ça...

Fuu-chan, "bon, la prochaine fois que je passe la frontière US, c'est sûr, je suis emprisonnée pour gauchisme caractérisé..."
Hors ligne Jrenod
Cynoix
Cyntoqué
***
Messages: 386
Âge : 41
Où : Monaco



WWW
« Répondre #21 le: 11 Août 2003 à 13:54 »

Citation
Viser le rentabilité pour un service public n'a aucun sens, le but n'est pas de faire du bénéfice sonnant et trébuchant, le but est d'offrir des _services_ à la population, financés par leurs impôts.

C'est pourtant necessaire de viser un minimum de rentabilité dans le service public, car sinon le deficit de l'etat se creuse d'année en année et au final c'est les impots qui sont augmentés pour combler les trous de la secu et autres.
 
Hors ligne Homme Sentinel
Cynéens
Cygneur
****
Messages: 3 678
Âge : 39
Où : (974)



« Répondre #22 le: 11 Août 2003 à 15:49 »

Citation
Juste au passage, je tiens à préciser que l'anti-américanisme primaire n'existe pas c'est juste de l'anti-américanisme et point barre... mdr
[snip]
Tout ça pour dire que c'est ce que j'appelle le paradoxe américain....Comme l'a dit Gore, après le 11 septembre 2001 les USA bénéficiaient du plus gros capital de sympathie jamais atteint pour une nation bientôt 2 ans après on voit ce que l'administration BUSH en a fait...Mais il ne faut pas non plus faire porter le chapeau à ce brave cow-boy, c'est le jeu de la démocratie et il y a gagné...Comme au premier tour des présidentielles chez nous, j'ai voté en mon âme et conscience mais je n'ai pas manifesté, c'est le jeu de la démocratie...Quoi qu'on en dise....Même si de temps en temps il y a des défaites, c'est ce qui la renforce....
Je tiens à préciser que défendre la mondialisation est devenue une gageure, mais se déclarer "pro-américain" ou "anti-américain" relève de l'hérésie !!
Certes, on se déclare pas comme des obsédés de l'antiaméricanisme, comme les nouveaux conformistes.... rolleyes
Et d'ailleurs ce qui constituait une exception française ne l'est plus : nous avons des frères d'armes non pas seulement dans les pays du Tiers-Monde mais aussi dans des pays occidentaux et, au premier chef, l'Allemagne !
On trouvera maintes références à l'antiaméricanisme comme à l'instar de Georges Duhamel : " le machinisme américain...une civilisation d'nsectes, avec pour seul génie, celui de la ruche ou de la termitière...des créatures misérables, ahuries par leurs besognes ou leur soucis" !  ^^;  ^^;
Vue à cette aune là, les USA ne sont que la négation d'une nation dont ils rêvent : homogène, identitaire, accrochée à ses racines, et à une terre "qui, elle ne ment pas"! -/

Pratiquer dans ce contexte l'antiaméricanisme, c'est renouer avec la critique de la modernité, c'est retrouver le sillage d'Heidegger et comme lui dénoncer, à travers l'Amérique, "l'invasion du démoniaque au sens de la malveillance", l'univers de l'uniformité, la décadence de l'esprit, bref, la dégénérescence de la civilisation.
Cet antiméricanisme là, il est loisible de le combattre ou de l'accepter; il a une vrai cohérence intellectuelle : "nul n'est obligée de faire sienne de l'évolution contemporaine"   classe
Mais la dialectique à mener, le jeu critique sont autrement plus complexes que la simple satanisation de l'adversaire.;)
En fait, le vrai débat est là : un modèle de société contre un autre. La place dévolue alors au manichéisme est restreint. Il existe dans cette "coalition hétéroclite" une intelligentsia qui a choisi délibéremment cette posture; mais ils apparaissent bien minoritaires à côté des "antiaméricains primaires"  saigne

Pour finir, le socilogue Richard Senett a donné une jolie définition, de ce point de vue, de l'antiaméricanisme :  c'est mépriser les Américains, plus qu'ils ne le méritent ! Car il n'y a pas pires critiques de l'american way of life que les intellectuels new-yorkais, plus méchants dénonciateurs de l'inculture américaine que les aristocrates plus sceptiques observateurs du cinéma d'Hollywood que les grands critiques spécialisés du New York Times (désolé Fuu ;))  ou Los Angeles Times ou les éditorialistes du Post , plus violents analystes du théâtre politique washingtonien...
ALors par pitié ne gommez pas ce point de vue là à défaut de cette réalité là au nom de l'unanimisme apparu depuis le 11 septembre. ^^;
Ne tirez pas non plus prétexte, à l'excès, des rodomontades de l'administration Bush.

Sans faire de procès d'intention, l'antiaméricanime suscite des bouffées de haine, des écarts de langage une violence qui ne lassent pas de surprendre, venant en principe d'esprits sophistiqués. wacko
Notre bonne vieille éducation enseigne en théorie la retenue ou la mesure....

Voilà, les choses dites (je n'ai pas pû me retenir de vous faire une réflexion succinte inspirée de divers ouvrages et surtout d'un colloque à IEP de Paris) : peut-être traduisent-elles, de ma part, préjugés et fantasme. Mais je ne le crois pas!
¨
PS: Pour les rares passionnés par ces questions, je vous conseille vivement l'ouvrage de Jean-François Revel, L'obscesion antiméricaine :  son fonctionnement, ses causes, ses inconséquences; Plon, 2002
et un ch'tit dernier: L'ennemi américain; Seuil, 2002
Hors ligne Homme Sentinel
Cynéens
Cygneur
****
Messages: 3 678
Âge : 39
Où : (974)



« Répondre #23 le: 11 Août 2003 à 17:25 »

Citation
En tant que bon républicain, Schwarzie se doit d'appliquer le credo du parti: on ne croit pas en la vertu d'un système de sécurité sociale, de répartition des richesses sur base d'un principe de solidarité. Non, c'est la vertu de l'indiviualisme forcené, on a ce qu'on mérite, on se paie ce qu'on veut en fonction de ce qu'on gagne, comme ça on est "LIBRE" (c'est la propagande républicaine) de se faire son système à la carte et on n'est pas obligé de participer à des trucs "qui ne nous concernent pas" (c'est vrai, tiens, pourquoi est-ce que j'aiderais à financer les programmes de réinsertion sociale alros que je m'en fous et que je gagne bien ma vie?). Il se doit d'être également pour une décentralisation maximale des pouvoirs de l'état. La régulation doit venir du marché, auquel on ne doit surtout rien imposer. L'illusion criminelle du rêve américain (si je le mérite, je réussirai) est au coeur des théories républicaines. La rentabilité. Le profit. Les dividendes aux actionnaires. Et le reste coule de source...ben voyons.
Arf ce sera une éternelle récupération de la contestation !
Tu poses assez clairement le problème du libéralisme économique et social et plus précisément de la corporate governance dans les pays anglo-saxons (même dans ton exemple tu ne cite que les US) ;)
==>Un social-libéralisme à la française ?

Pour rappel, dans ces pays anglo-saxons, les milieux dirigeants des grandes entreprises, de la finance et des institutions internationales pronent une société libérale où le marché remplacerait progressivement les institutions sociales =, aussi bien pour la monnaie que pour la santé, les retraites, la culture. Les marchés des biens et du travail seraient totalement flexibles, le droit du travail réduit à néant, les services publics démantelés...
Les pays qui refuseraient de se soumettre à ce modèle unique, qui n'assureraient pas une rentabilité suffisante au capital, seraient mis au ban de l'économie mondiale et asphyxiés par les sorties de capitaux.

Pour peu qu'on se donne la peine de résister aux coups de forces du discours de la capitalisation et de ne pas tenir pour acquises ses "vérités d'évidence", le débat apparaît singulièrement plus complexe...
J'oriente délibéremment le débat sur la question de la retraite (au détriment du dépérissement des services publics).

Si l'on consent à prendre au sérieux le mouvement d'ensemble du social-libéralisme tel qu'il se déploie depuis, au moins, une décennie (c-a-d doté d'une cohérence en tant que tel et porteur d'un modèle de société), il ne faut pas manquer de voir dans le problème en apparence local et technique de la retraite "à la carte" (= par capitalisation) le levier d'une entreprise générale de financiarisation de la société; entreprise qui voudrait faire pénétrer la logique du capital financier le plus loin possible dans le "tissu social", et en particulier au coeur du salariat. La promotion intense de tous les instruments d'épargne financière, collective ou individuelle, de la retraite à l'épargne salariale, en passant par l'actionnariat salarié et les stock-options est l'indice sûre de cette ambition bien décidée à ne pas rester une abstraction, et qui se donne chaque jour davantage les moyens idéologiques et politique de son accomplissement.

Contre ces entreprises-là, et pour peu qu'on sache en dissiper les oripeaux technocratiques pour mettre au jour leur caractère pleinement politique, il faut se battre modèle contre modèle !  ^^;  ^^;

Et pourtant, malgré le "tintamarre médiatique et social" sur l' "impossible et pourtant nécessaire réforme des retraites", celles-ci n'ont pas échappé à la lente dérive vers le modèle dominant des pays anglo-saxons (les conséquences de ces changements sont effectivement considérables!)
Le risque à terme est, bien entendu, celui de voir plus globalement notre protection sociale (actuellement de qualité) se limiter à un "filet d'assisstance" aux plus démunis au lieu de la mettre au service de la promotion sociale de droits sociaux et non de considérer comme un simple appendice de l'économie libérale de marché. Faute de cela, la protection sociale risque de devenir, comme aux US, la simple "béquille sociale" d'un libéralisme économique au service d'un capitalisme de plus en plus débridé. angry

Sentinel "en roue libre" ^________^
Hors ligne Fuu-chan
Cynoix
Cygneur
****
Messages: 3 863
Âge : 49
Où : Là où les grands arbres murmurent ^^


So I'm a fangirl. Got a problem with that, dear?


WWW
« Répondre #24 le: 11 Août 2003 à 19:35 »

Sentinel:
Citation
Pour finir, le socilogue Ricahrd Senett a donné une jolie définition, de ce point de vue, de l'antiaméricanisme :  c'est mépriser les Américains, plus qu'ils ne le méritent ! Car il n'y a pas pires critiques de l'american way of life que les intellectuels new-yorkais, plus méchants dénonciateurs de l'inculture américaine que les aristocrates plus sceptiques observateurs du cinéma d'Hollywood que les grands critiques spécialisés du New York Times (désolé Fuu ;))  ou Los Angeles Times ou les éditorialistes du Post , plus violents analystes du théâtre politique washingtonien...
Ah, mais il ne faut pas être désolé ^^
J'adore le NY Times et ses éditorialistes (sauf un ^^; ), je lis des articles choisis du New York Times et du Washington Post tous les jours (faut bien que je sélectionne selon les thèmes, pas assez de temps pour tout lire!). J'admire ce que font les journalistes du NY Times, je les admire de pouvoir supporter la chape de plomb qui étouffe les média américains, de pouvoir avoir cette voix discordante qui vient donnner une fausse note dans le concert de bêlements admiratifs des grands media (Fox News, CNN, etc) envers l'administration Bush. Le Washinghton Post a des articles très intéressants aussi, mais ils ont joué profil TRES bas durant quasi toute la campagne d'Irak et avant, n'osant pas critiquer. Ce n'est qu'après qu'ils ont relevé la tête (mais on y trouve parfois des articles extrêmement bien écrits, TRES insidieux, qui sont en fait du pro-Bush machiavéliquement écrit--j'adore les lire et les démonter hypocrite )
Loin de moi un rejet total des américains et des media américains. Mais force m'est de constater que le NY Times n'est rien, qu'une courageuse brindille perdue dans un océan déchaîné. Quelle est  la taille de son lectorat face à l'audience d'un Fox News ou d'un tabloid? snif

Fuu-chan.
Hors ligne Homme Nao
Cynao
Science sans musique de fond n'est que ruine de l'âme
***
Messages: 32 211
Âge : 43
Où : Paris Sud



WWW
« Répondre #25 le: 11 Août 2003 à 22:33 »

Merde, un topic intelligent, vite fuyons !!! mdr
Hors ligne Homme Ken'oh
Cynoix
Cygneur
****
Messages: 3 014
Où : Johannesburg



« Répondre #26 le: 11 Août 2003 à 22:35 »

Citation
Merde, un topic intelligent, vite fuyons !!! mdr

Ne nous retournons pas ph34r  mdr

PS: c'est le seul truc de cyna que je serais fier de montrer à ma copine.... P  mdr  ;)
 
Hors ligne Fuu-chan
Cynoix
Cygneur
****
Messages: 3 863
Âge : 49
Où : Là où les grands arbres murmurent ^^


So I'm a fangirl. Got a problem with that, dear?


WWW
« Répondre #27 le: 12 Août 2003 à 08:44 »

Sentinel:
Citation
Et pourtant, malgré le "tintamarre médiatique et social" sur l' "impossible et pourtant nécessaire réforme des retraites", celles-ci n'ont pas échappé à la lente dérive vers le modèle dominant des pays anglo-saxons (les conséquences de ces changements sont effectivement considérables!)
(je coupe beaucoup, désolée, mais je suis censée travailler -- fait déjà trop chaud j'ai dû fermer les fenêtres, le soleil donne directement dans mon bureau >_<)
Le problème de la réforme des retraites en france, je l'ai suivi, et j'avoue être atterrée que ce soit passé. Pour moi, c'était un casus belli. Une rupture avec le gouvernement de Raffarin (oh il est si affable et si proche des gens--tu parles, ce type est bien plus dangereux qu'un Chirac ou un Balladur ou un Sarko: il est tellement "bonhomme" que les gens lui font confiance -_-). Je ne comprends pas que la france entière ne soit pas descendue dans la rue. Le privé a déjà eu une réforme et ça le regarde pas? La belle affaire! La prochaine, ce sera à nouveau pour eux! Ce qui est assez hallucinant, c'est l'impression que j'ai eue que les gens n'avaient pas conscience que leur gouvernement élu (et pour qui ils re-voteront aux prochaines élections puisque le PS est aux environs du pöle Nord en ce moment si j'ai bien suivi) était en train de détruire méthodiquement les bases d'un système qu'ils ocntinuent à tenir pour acquis. C'est un système auquel chacun tient, et pourtant on ne se mobilise pas dans toutes les couches de la société pour le défendre.... Et quand on se réveillera, il sera trop tard--si on se réveille.
Et tout est à l'envi. J'avais été sidérée de voir les mesures de fin de remboursement de certains médicaments en france--mesures prises par le ministre de la santé soit-disant parce que ces médicaments n'étaient pas les plus efficaces ou les meilluers dans leur genre et qu'on pouvait soigner les pathologies concernées avec des médicaments moins coûteux. Dans la liste, j'ai reconnu un médicament que mon père prend pour endiguer une hernie hiatale. C'est le seul efficace. Et il doit le prendre jusqu'à la fin de ses jours parce qu'on ne guérit pas de ça, on ne peut que la contenir. Et si on ne le fait pas on est bon pour le cancer de l'oesophage à terme. Et ce médicament cesserait d'être remboursé en france parce que "pas efficace"? Mais c'est n'importe quoi! C'est un mensonge délibéré qui instaure officieusement une médecine à deux vitesses, ou c'est un signe d'un incompéténce crasse qui doit donner comme conséquence une démissiion de l'idiot qui a dressé la liste des médicaments "inutiles"! >_<

Enfin, je dois dire que je suis bien contente de notre système à la proportionnelle belge, qui impose des coalitions gouvernementales. La droite ne peut jamais gouverner seule, et c'est heureux, sinon ce serait la cata. La répartition des porte-feuilles ministéreils assure que les forces se contrebalancent et donc une retenue, une réflexion et un équilibre dans pas mal de mesures prises chez nous.

Fuu-chan.
Hors ligne Homme The WormLord
Cynéens
Cyntoqué
***
Messages: 902
Âge : 39
Où : Alsace



WWW
« Répondre #28 le: 12 Août 2003 à 09:29 »

Fuu-chan

Citation
J'avais été sidérée de voir les mesures de fin de remboursement de certains médicaments en france--mesures prises par le ministre de la santé soit-disant parce que ces médicaments n'étaient pas les plus efficaces ou les meilluers dans leur genre et qu'on pouvait soigner les pathologies concernées avec des médicaments moins coûteux. Dans la liste, j'ai reconnu un médicament que mon père prend pour endiguer une hernie hiatale. C'est le seul efficace.

ca concernait pas aussi des médicaments peu utilisés ? (c'est encore pire cela dit...)
Hors ligne Rowane
Cynois
Cyntoqué
***
Messages: 914



« Répondre #29 le: 12 Août 2003 à 09:42 »

Citation
Les médecins passent plus de temps à se battre pour trouver des jsutifications plausibles aux yeux de financiers pour expliquer les traitements à faire suivre aux patients que de temps près des gens qui ont besoin d'eux. C'est une lutte de tous les instants pour arriver à ce que les gens soient soignés, à ce qu'on ne les éjecte pas parce qu'ils ne sont pas des nantis avec une assurance couvrant leurs frais. Et ceci, pourtant sous une administration démocrate qui est à priori pour un embryon de sécurité sociale.

et malheureusement c est pas qu aux USA...mais un peu partout!!!on suit l exemple...c est peu etre - grave, mais ça arrive.je connais qqun qui est dans le métier, et c est à se demander comment le patient en sort vivant parfois(le personnel n a plus assez de temps et n est pas assez nombreux...).
en fin de compte, je me demande si en Europe on est pas plus idiot: on est des reproducteurs de fautes...à quelques exeptions pres j espère...mais la où je trouve que ça va trop loin, c est quand on refuse des soins à qqun sous prétexte d argent et d assurance...la honte!!!pas étonnant que certains pensent à l euthanasie ...
Pages: 1 [2] 3 4 5 ... 23   Haut de page
  Imprimer  
 
 

Page générée en 0.625 secondes avec 22 requêtes.

Google est passé ici 15 Septembre 2018 à 12:27
Cynarhum | Propulsé par SMF 2.0 Beta 1.1.
© 2005, Simple Machines LLC. Tous droits réservés.