Cyna  
*
 
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
224 944 Messages dans 1 873 Topics par 582 Membres. Dernier membre: wakabayashy
Voir les plus récents messages du forum.
 
   Accueil   Aide Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous  
26 Février 2020 à 19:28
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Topic: Koucha Ouji + Kaikai kiki  (Lu 6319 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce Topic.
Hors ligne Homme Damien
Cynéens
Talking Head
******
Messages: 10 557
Âge : 42
Où : Q6M7C


Torréfacteur en Chef des Autruches


« le: 27 Août 2003 à 15:25 »

Je voudrais vous faire partager ma toute dernière découverte (fin juillet) en matière de shojo = Koucha ouji

Très peu connu en dehors du Japon (il existe environ 20 sites internet qui en parle pas plus!), cette série conçue en 1997 par Yamada Nanpei connait un réel succès (le premier volume a été réédité 22 fois!!) dans l'archipel où il est prépublié dans le même magazine que "Fruit Basket", Hakushensha, et compte à ce jour 20 volumes édités par Hana to Yume comics.

Le mangaka, qui est une femme comme 99% des cas dans le style shojo, appartient à cette première génération de dessinateurs à employer l'ordinateur pour travailler les trames, le décor etc.....on a aussi le talentueux Masamune SHIROW et le non moins sublime yukito KISHIRO...

Pour en savoir davantage sur l'auteur et son oeuvre, allez donc sur www.nanpei.net (gaffes tout est en japonais!)

Et l'histoire dans tout ça ? J'y viens.....Elle tourne autour d'une ancienne légende folklorique britannique des plus farfelues et tarabiscotées (comme moi ) qui prétend que toute personne qui tente de distordre le reflet de la pleine lune dans un thé anglais à l'aide d'une cuillère an argent, le tout dans une tasse en porcelaine et à minuit (c'est bon ? Tout le monde est toujours dans le train??)....bref à ce moment précis, un petit prince du thé sort de la tasse et exaucera trois voeux à la personne qui le fit venir...en gros une version plus chic et racée d'Alladin sans poussière à frotter ni mendiant..la british touch quoa

là on voit l'héroïne avec un prince (il y en a deux dans l'histoire) =



Dans le manga, l'heureuse élue est YOSHIOKA Taiko, une jeune fille de 15 ans qui pratique l'athlétisme (d'ailleurs ce sport additionné à son visage me font beaucoup pensé à Hitomi dans Escaflowne, sachant que cette série vit le jour en 1996). Comble du tout, le miss est présidente de l'association des amoureux du thé, en hommage à son père, gérant d'une échoppe de thé, mort un an avant le début de l'histoire.
Au début de la rencontre entre Taiko et le prince Earl Grey, la miss n'accorde pas énormément d'importance à cette histoire de voeux jusqu'à ce qu'elle fasse la connaissance de deux jeunes hommes (en réalité les deux princes du thé qui ont pris forme humaine)..à partir de là, elle devra gérer ses trois voeux et tenter de trouver le moyen d'obtenir pour elle le beau prince Assam..la suite est du pur shojo avec beaucoup d'humour et sous forme de mini-récits donc pas besoin de se taper les 20 volumes pour tout comprendre vu que l'essentiel est dit dans le premier.

Quel intéret dans tout ça me diriez-vous ?? Ce manga s'adresse tout d'abord au fan de .....thé...eh oui en plus chaque volume offre des conseils pour obtenir un breuvage exquis et fin d'après d'anciennes recettes anglaises (forcément!). En même temps, si vous n'êtes pas un amateur de thé, vous aurez sans doute du mal à accrocher à cette série déjà qu'elle n'est toujours pas traduite ni dévoilée dans les magazines spécialisés (coyote, anmeland etc...) alors bon forcément on a pas envie de lire ça

Pour les plus courageux, rendez vous sur le site de l'éditeur Hana to yume et vous y trouverez la traduction en anglais du premier volume =

http://hanayume.net/hanami-gumi/manga/koucha.tx

Sinon l'histoire est bien mené avec des passages mimi tout plein, des persos attachants et un dessin pas désagréable

Je vous invite enfin à faire un tour sur un site italien ou vous y trouverez une image pour vous donnez une idée de la chose (en sachant que les trois quarts d'entre vous ne lisent pas l'hiragana) =  http://www.shoujo-manga.net/recensioni/rec.../kouchaouji.htm

J'espère que ce manga plaira à certains (y en a t'il qui le connaissent ?) et qu'un éditeur le fera traduire (quelqu'un en connait un ? )

D's©  
Hors ligne Homme Nao
Cynao
Science sans musique de fond n'est que ruine de l'âme
***
Messages: 32 211
Âge : 44
Où : Paris Sud



WWW
« Répondre #1 le: 27 Août 2003 à 15:33 »

Nanpei ça fait pas très féminin comme nom ;)
Cela dit c'est vrai que Kappei Yamaguchi (même kanji final) a une voix de tapette mdr
Hors ligne Homme Damien
Cynéens
Talking Head
******
Messages: 10 557
Âge : 42
Où : Q6M7C


Torréfacteur en Chef des Autruches


« Répondre #2 le: 31 Août 2003 à 13:23 »

Tiens je vais profiter de ce topic pour vous parler du shojo en règne générale eheheh =

 Le shojo manga (Bd pour filles) est un genre autonome crée durant les années 1970. Il fonctionne toujours de la même façon. Comme toutes les autres catégories de manga, tout lecteur, initialement formé à la BD (Tintin et consort, peut se buter au shojo. Au pire, ne pas être habitué à une certaine forme ou à certaines modalités d'une forme peuvent être à l'origine d'un rejet total de cette forme-là (souvenez-vous de la censure d'Angel d'U-Jin en 1997!) sans mêm que le spectateur ait eu le temps de conscientiser le fait qu'il pourrait éventuellement, de la différence, tirer les richesses dont, à la fois, il n'a pas idée et il manque. Le cas des grands yeux étoilés (voir topic les concernant), les fleurs en fond de trame et le découpage ont formé un dégout affiché du shojo lors des premières publications françaises (hélas... snif )

Une lecture d'un shojo ou d'un shonen qui fasse fi de nos habitudes et les transcendent pour devenir un nouveau mécanisme inné dans notre comportement quotidien, voilà un beau défi lancé dès le début des années 1990 !

En ouvrant un de ces shojo (Clamp, Sailor Moon, Mint no Botura, Ayashi no ceres etc...) la première chose qui frappe notre regard est le vide total qui semble parsemer les pages....on est loin des décors foisonnants dans les BD de Druillet ou dans l'excellente série Blacksad classe (deux tomes à lire d'urgence !!). Mais cet obstacle (délai=rapidité=ellipse...) ne doit pas cacher la forêt de ce média intéressant encore monter sur le bûcher par une xénophobie pseudo-subconsciente à l'égard du manga (sens de lecture, langue, etc...) et de ce qu'ils appellent les "japoniaiseries".....les sots...... <_<

La plupart des shojo sont en quelque sorte dans la droite lignée des romans à l'eau de rose de la collection Harlequin ou encore des séries "Martine au marché, joue au ballon etc...."......ça c'est le point de vue de Thierry Groensteen, directeur (l'est-il toujours? On m'a dit que oui...) du musée de la BD à Angoulème ("Intro à la BD japonaise", casterman 1993 et rééd 1995). Cet aspect fleur bleue se comprend par le principal sujet traité : l'amour souvent impossible, pseudo-romantique, romantique à souhait, les relations triangulaires, les conflits de jalousie, les trahisons, etc... . Certes Candy est à la recherche de son prince charmant mais cette forme plastique qu'est le shojo peut tout aussi bien faire appel à d'autres contenus narratifs comme l'Esu Efu (science-fiction) avec par exemple Video Girl de Katsura.

L'une des pierres angulaires dans la fondation de ce type de manga ets "Ribon no Kishi" (Prince Saphir) de l'inégalable Tezuka (lisez ses oeuvres parues chez Tonkam !!). Le thème du travestissement (animeland en a fait un sujet il y a deux mois) d'une fille en garçon dans ce manga a fait des petits comme "Versailles no Bara" (La rose de Versailles) de Riyoko Ikeda (deux gros pavés bien traduits chez Kana)

Il est bon de savoir que Groensteen n'a pas été le premier à épingler de façon plus ou moins acerbe le shojo. L'ouvrage de Schodt rédigé vers 1988 (Manga!Manga!) présente cette catégorie comme un style atterant en citant une mise en page abstraite, des gros plans faciaux sans cohérence, des textes flottants librement sans être attaché à un personnage particulier, bref un genre à la dérive d'après l'auteur du premier ouvrage publié sur le manga.........pas brillant moui je sais.... <_<
Il faut dépasser cette vision réductrice. Rien dans le shojo n'est incohérent ni sans relations apparente avec l'histoire. Rien n'est vague ou abstrait.

L'identité graphique d'un shojo à l'autre est presque toujours le même: traitement hyper graphique, traits fins, aplats noirs, personnages longilignes et élancés aux yeux larges, voire disporportionnés et richement travaillés. Par ailleurs, certaines pages montrent des personnages en pied qui en occupent une moitié. On les appele "personnages mannequins". Cette mise en valeur du personnage, et surtout la précision dans le rendu des vêtements, a pour source les magazines de mode.

Le shojo vit des états intérieurs des personnages avec la prédominance des gros plans facieux comme signe de cette insistance sur la psychologie, d'autant plus qu'il est impossible pour le lecteur de ne pas le voir compte tenu de la discrétion décorative et de l'épuration dans la construction graphique de chaque page.

Pour terminer, la petite minute artistique ^_^ = tout le monde ici sait lire un manga dans son sens de lecture originel. Cette lecture reprend celle des paravents japonais ( byôbu-e) et des rouleaux (emakimono) [j'ai bon là Naoki?].

Il y a une corrélation entre le manga et les arts visuels traditionnels (tiens mon topic sur les yeux devrait être transféré ici  rolleyes ). Les "emakimono" sont, dès le XIIème siècle, des "livres" d'inspirations populaires et comiques "à couverture jaune" (kibyôshi) à l'époque Edo (1603-05/1867-68). Le dessin et le texte, placés tout à côté l'un de l'autre, se mêlent pour former le tissu même du récit. Illustrations et textes sont autant mélangés que dans les "emakimono". Isao Takahata a écrit un ouvrage sur ce sujet intitulé : "Dessins animés du XIIème siècle : les élements cinématographiques et de films d'animation dans les peintures sur rouleaux classés trésors nationaux".......mais je crois qu'il n'existe pas en édition française......dommage ouin ......


Pour conclure mon point de vue (positif au cas où vous ne l'auriez pas remarquer), le shojo est l'archétype du miroir de l'âme (comme le dit un guest dans le topic des yeux), transcrit au travers du visage en gros plan et de ses multiples facettes expressives d'états d'âme. Le shonen le propose beaucoup mais la plupart du temps il s'agit d'un esprit ténébreux ou humouristique. Quant aux seinen, le caractère est plus profond et philosophique (Gunnm) ou parfois quasi indicernable dans le visage des protagonistes (Blame et Noise).

Voilàvoilà.....comme d'habitude j'en met des tonnes  <_<  (chuis pas franchement synthétique, plutôt coton [à 30° en machine]) et c'est forcément incomplet........dans un sens c'est mieux ainsi ^_^

EDIT === Je placerais ici des images de paravents qui puissent former un lien avec ce que j'ai écris ^_^

D's©
(31 Août 2003 à 12:23)

Dans la foulée, voici un garage-kit exécuté par l'artiste monidole Takashi Murakami  classe  =

On y sent l'influence Sailor Moon = Il s'agit de Project KO2
qui date de 1999. Cette poupée en résine peinte (aérographie) a été éditée en 200 exemplaires..........



kawaï non ? wub...........chuis fan de ce qu'il fait de toute façon.....

EDIT==[/size] si ce genre de chose vous intéresse (les filles sachez qu'il fait aussi dans les paravents à fleurs, les gadgets à portables, les sacs à main Vuitton depuis peu et les peluches) voici le site officiel la Kaikai Kiki Corporation (pas un nom de **** ça  classe )..........oh! pinaise il vend les peluches kaikai et kiki  waouh ..........yeah!!

D's©
Hors ligne Homme Nao
Cynao
Science sans musique de fond n'est que ruine de l'âme
***
Messages: 32 211
Âge : 44
Où : Paris Sud



WWW
« Répondre #3 le: 31 Août 2003 à 19:20 »

Citation
Tiens je vais profiter de ce topic pour vous parler du shojo en règne générale eheheh =

 Le shojo manga (Bd pour filles) est un genre autonome crée durant les années 1970.
Erreur factuelle. Première apparition : Ribbon no kishi (Princesse Saphir), d'Osamu Tezuka.

Citation
En ouvrant un de ces shojo (Clamp,
Les premiers Clamp... Maintenant c'est du pur shônen mdr

Citation
La plupart des shojo sont en quelque sorte dans la droite lignée des romans à l'eau de rose de la collection Harlequin ou encore des séries "Martine au marché, joue au ballon etc...."......ça c'est le point de vue de Thierry Groensteen, directeur (l'est-il toujours? On m'a dit que oui...) du musée de la BD à Angoulème ("Intro à la BD japonaise", casterman 1993 et rééd 1995).
Nan, "L'univers du manga".... (ou des mangas, sais plus)

Citation
son prince charmant mais cette forme plastique qu'est le shojo peut tout aussi bien faire appel à d'autres contenus narratifs comme l'Esu Efu (science-fiction)
Esu Efu ? Tu peux dire SF hein.... ;)

Citation
L'une des pierres angulaires dans la fondation de ce type de manga ets "Ribon no Kishi"
Ah ben voilà... Ben Ribbon no kishi date du tout début des années 60, voire de la fin des années 50... (en me souvenant du graphisme, en fait c'est probable... mais le shôjo manga inspiré de ça n'a pris son essor qu'à la fin des années 60 avec l'arrivée des grandes dessinatrices du genre : Riyoko Ikeda, Keiko Takemiya et bien sûr MotoHagio....)

Citation
(Prince Saphir) de l'inégalable Tezuka (lisez ses oeuvres parues chez Tonkam !!). Le thème du travestissement (animeland en a fait un sujet il y a deux mois) d'une fille en garçon dans ce manga a fait des petits comme "Versailles no Bara" (La rose de Versailles) de Riyoko Ikeda (deux gros pavés bien traduits chez Kana)

Il est bon de savoir que Groensteen n'a pas été le premier à épingler de façon plus ou moins acerbe le shojo. L'ouvrage de Schodt rédigé vers 1988 (Manga!Manga!)
Fred de son p'tit nom... Un gros copain de Tezuka de son vivant. Manga! Manga! est un excellent bouquin qui a beaucoup inspiré celui de Groensteen...

Citation
Pour terminer, la petite minute artistique ^_^ = tout le monde ici sait lire un manga dans son sens de lecture originel. Cette lecture reprend celle des paravents japonais ( byôbu-e) et des rouleaux (emakimono) [j'ai bon là Naoki?].
Aucune idée.
(31 Août 2003 à 19:19)

Citation
Dans la foulée, voici un garage-kit exécuté par l'artiste monidole Takashi Murakami  classe  =
T'as été voir son expo ?
Hors ligne Homme Damien
Cynéens
Talking Head
******
Messages: 10 557
Âge : 42
Où : Q6M7C


Torréfacteur en Chef des Autruches


« Répondre #4 le: 01 Septembre 2003 à 10:06 »

Citation
T'as été voir son expo ?

Mieux = j'ai été au vernissage  waouh  classe ........il y avait Mister DOB (un gars dans une peluche bleue) et tout le staff kaikai kiki en train de mettre les couleurs aux bons endroits sur une immense toile (un Dob méga déformé et aussi coulant q'une boule de play-doh) tel les trameurs d'un mangaka (murakami) qui vient de mettre les lignes directrices de son oeuvre et laisse ses assistants prendre le reste en charge.........de toute façon le manga c'est son inspiration première alors.......

Ensuite je l'ai revue une seconde fois plus tard sans les effets paillettes et tutti quanti  ;)

la partie "Coloriage" était bien aussi avec les Gundam géants, la galerie poké-digi et les oeuvres de Kitano ^_^

Et toi tu l'as vu ? T'en as pensé quoi ?

Bon j'ai vu tes corrections pour ma partie Shôjo et je t'en remercie ^_^ = j'avais oublié le début du titre exact du bouquin de thierry (le sous-titre est en tout cas "Introduction à la bande dessinée japonaise" aux éditions Casterman) et je me suis mélangé les pinceaux pour Ribbon de Tezuka...............bin clamp me suis arrêter depuis un bout de temps donc sakura chobit et la denrière-née je les connais pas des masses mais si tu dit que c'est devenu du bon shônen ^_^...........


D's©
Hors ligne Homme Nao
Cynao
Science sans musique de fond n'est que ruine de l'âme
***
Messages: 32 211
Âge : 44
Où : Paris Sud



WWW
« Répondre #5 le: 01 Septembre 2003 à 12:22 »

Citation
Et toi tu l'as vu ? T'en as pensé quoi ?
J'ai beaucoup apprécié de me balader pour tomber sur des trucs d'anime que je connaissais, notamment un film en vidéo dont je sais qu'il a été réalisé par la moitié du staff d'Hadès (^o^) ou encore les courts-métrage Tarepanda que j'avais jamais eu l'occasion de voir...
L'exposition en bas était très amusant... Sinon, au RDC, bah, j'ai suffisamment bien aimé les (immenses ^^) travaux de Murakami pour acheter son artbook, mais sinon j'ai quand même préféré les peintures de la fille dont j'oublie toujours le nom, au pastel avec des filles semi-dénudées, un peu shôjo manga mais très original...

(Tiens, au passage, personne n'a commenté sur Natsu e no tobira... Ce qui met un terme définitif à mes envies de faire des fansubs rares P)
(Et Sakura C'EST du shônen...)
Hors ligne Homme Damien
Cynéens
Talking Head
******
Messages: 10 557
Âge : 42
Où : Q6M7C


Torréfacteur en Chef des Autruches


« Répondre #6 le: 01 Septembre 2003 à 12:40 »

Citation
mais sinon j'ai quand même préféré les peintures de la fille dont j'oublie toujours le nom, au pastel avec des filles semi-dénudées, un peu shôjo manga mais très original...

Chiho Aosima........c'est parfois un peu gore mais de façon nette et soignée ^_^........tu trouveras des bouquins sur son oeuvre à Junku et à la Maison de la Culture du Japon à Paris ;)

Au musée on parle de catalogue d'exposition, pas de artbook ;). Lequel au fait ? Celui du musée d'art contemporain de Tokyo en août 2001, celui de Los Angeles de 2000, son bouquin en version us de 2000 ou celui de la Fondation Cartier?

En tout cas ça fait rudement plaisir de voir qu'il y a des gens cultivés comme toi, princesse athéna, rowan, arion, antares et bien d'autres encore !!!

Ce que je suis content d'être ici moi alors!!  waouh

D's©
Hors ligne Homme Nao
Cynao
Science sans musique de fond n'est que ruine de l'âme
***
Messages: 32 211
Âge : 44
Où : Paris Sud



WWW
« Répondre #7 le: 01 Septembre 2003 à 13:03 »

Citation
Chiho Aosima........
Oui voilà... (Aoshima ;))

Citation
c'est parfois un peu gore mais de façon nette et soignée ^_^........tu trouveras des bouquins sur son oeuvre à Junku et à la Maison de la Culture du Japon à Paris ;)
Ah, mais j'y vais jamais, et à Junku rarement.. ;)

Citation
Au musée on parle de catalogue d'exposition, pas de artbook ;). Lequel au fait ? Celui du musée d'art contemporain de Tokyo en août 2001, celui de Los Angeles de 2000, son bouquin en version us de 2000 ou celui de la Fondation Cartier?
Aucun idée.... Probablement le dernier...

Citation
En tout cas ça fait rudement plaisir de voir qu'il y a des gens cultivés comme toi, princesse athéna, rowan, arion, antares et bien d'autres encore !!!
Euh, pour t'avouer, je ne suis allé à cette expo que contraint et forcé par ma copine... ;)
Hors ligne Homme Damien
Cynéens
Talking Head
******
Messages: 10 557
Âge : 42
Où : Q6M7C


Torréfacteur en Chef des Autruches


« Répondre #8 le: 01 Septembre 2003 à 14:46 »

Citation
1) Ah, mais j'y vais jamais, et à Junku rarement.. ;)

2) Aucun idée.... Probablement le dernier...

3) Euh, pour t'avouer, je ne suis allé à cette expo que contraint et forcé par ma copine... ;)

1) bin t'as tort.....en même temps tu m'as l'air toujours très occupé donc je peux comprendre cela ^_^

2) La couverture bleue avec des fleurs partout et le texte bilingue français/anglais ?
Il est pas mal (de toute façon c'est le seul bouquin dans la langue de Voltaire disponible sur cet artiste) mais je te conseille (ou alors à ta copine puisque c'est elle qui t'a poussé à y aller) l'achat du bouquin de Tokyo tu le kifferas !
Au fait tu disais qu'un anime de l'expo était fait par une partie du staff d'hades : c'était quel film?

3) Remercie donc ta copine de ma part: elle a bien fait et a bon goût ;).......bon et puis tu regrettes pas d'y être allé quand même mmm ?

D's©
 
Hors ligne Homme Nao
Cynao
Science sans musique de fond n'est que ruine de l'âme
***
Messages: 32 211
Âge : 44
Où : Paris Sud



WWW
« Répondre #9 le: 01 Septembre 2003 à 15:04 »

Citation
2) La couverture bleue avec des fleurs partout et le texte bilingue français/anglais ?
Oui...

Citation
Il est pas mal (de toute façon c'est le seul bouquin dans la langue de Voltaire disponible sur cet artiste) mais je te conseille (ou alors à ta copine puisque c'est elle qui t'a poussé à y aller) l'achat du bouquin de Tokyo tu le kifferas !
M'étonnerait que je kiffe quoi que ce soit un jour dans ma vie mdr

Citation
Au fait tu disais qu'un anime de l'expo était fait par une partie du staff d'hades : c'était quel film?
Le film de Digimon...!

Sinon pour l'expo, je l'ai beaucoup appréciée, hein ?
C'est juste que je n'aime pas sortir de chez moi, c'est tout....
(Je suis pas le seul ici, au passage... P)
Et donc je vais pas non plus souvent à Junku....
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
 

Page générée en 0.889 secondes avec 21 requêtes.

Google est passé ici 14 Février 2020 à 03:33
Cynarhum | Propulsé par SMF 2.0 Beta 1.1.
© 2005, Simple Machines LLC. Tous droits réservés.